TrackZ mobility à l’émission Dans l’œil du Dragon

TrackZ mobility à l’émission Dans l’œil du Dragon

SAINT-RAYMOND | Le passage du directeur général de TrackZ Mobility, Hugo Lefebvre, à l’émission Dans l’œil du Dragon n’aura pas donné lieu à une association avec l’un des dragons. Cependant, l’objectif d’obtenir une visibilité et de faire connaître le fabricant portneuvois de fauteuils roulants hors route a été atteint, lors de la diffusion de l’épisode à ICI Radio-Canada, le 17 mai dernier.

« C’est une expérience extraordinaire d’avoir la chance de faire un pitch de vente devant 700 000 personnes, c’est magique ! Depuis deux ans, on cherche de toutes les manières possibles à faire connaître notre produit. C’était l’ultime façon de le présenter, car tout le monde connaît une personne qui est aux prises avec un handicap et va lui en parler », indique Hugo Lefebvre. On peut dire que c’est mission réussie puisque, seulement 15 heures après la diffusion de l’épisode, TrackZ Mobility a reçu pas moins de 75 demandes de soumissions.

TrackZ Mobility se spécialise dans la conception, la fabrication et la distribution de fauteuils roulants hors route et autres appareils adaptés récréatifs. L’objectif de l’entreprise est d’améliorer la mobilité des utilisateurs en dehors de leur domicile. Les usagers s’en servent autant pour circuler sur les trottoirs que sur les sentiers en forêt, le gazon, la neige et le sable.

100 000 $ pour 10 % de l’entreprise

« De ne pas avoir vécu personnellement une problématique et de se lancer dans un univers pour changer la vie du monde, c’est vraiment génial, c’est la définition de l’entrepreneuriat », a déclaré le dragon Nicolas Duvernois lors de la diffusion de l’émission. TrackZ Mobility désirait un investissement de 100 000 $ pour 10 % de l’entreprise, mais surtout une personne avec des connaissances dans le milieu du matériel adapté.

Le modèle électrique est doté d’un moteur de 500 watts. Il a une autonomie de 6 heures et il peut atteindre 32 km/h. Crédit: Stéphane Pelletier

Prendre d’assaut le marché mondial

L’entreprise souhaite doubler ses ventes et faire sa place sur le marché mondial du fauteuil roulant. Ce marché augmente de 200 M$ par année en raison de la croissance de l’accessibilité et de l’engouement pour les loisirs extérieurs. « Si on avait eu un investisseur avec une connaissance de notre milieu, ça aurait été intéressant. On n’a pas eu d’offre, mais ça fait notre affaire, car on ne veut pas juste de quelqu’un qui a de l’argent. On cherche vraiment quelqu’un qui pourra nous amener ailleurs, surtout au niveau international », explique M. Lefebvre.

D’ailleurs, l’offre est encore valable pour quiconque serait intéressé.Un partenariat entre une entreprise qui produit des fauteuils roulants électriques et TrackZ mobility pourrait aussi voir le jour. L’entente consisterait à l’ajout des fauteuils de TrackZ au catalogue de l’entreprise.

Une expérience unique

Hugo Lefebvre avoue que, malgré le stress de la journée, il a adoré son passage à l’émission Dans l’œil du Dragon. Il y a eu plusieurs auditions avec la production, avant la sélection pour participer à l’enregistrement de l’émission le 10 mars dernier. « Même à ça, ils nous disent : “vous êtes huit pour la journée du tournage, mais il y en a deux qui ne seront pas pris”. Donc, même après tout le processus il y a des chances pour ne pas être sélectionné pour passer à l’émission. J’ai toujours dit que c’était épouvantable que l’on ne puisse pas sortir dehors simplement sur le gazon. L’expérience d’hier m’a rendu super content de montrer ce produit à tous les gens qui vont en avoir besoin », explique M. Lefebvre.

Hugo Lefebvre lors de son passage à l’émission Dans l’œil du Dragon. Crédit: courtoisie, TrackZ Mobility.

Il y a deux ans, Hugo Lefebvre a fondé TrackZ Mobility avec trois autres associés, dont Christian Giguère et Jean-François Giguère. Une autre personne, qui est à l’origine du projet, désire demeurer anonyme. « J’adore faire des affaires dans la vie, mais il faut que ça me fasse vibrer plus que de faire juste de l’argent. Quand on m’a présenté ce projet, j’avais vraiment l’impression que je pouvais changer la vie des gens. C’est ce qui m’a plu le plus dans cette aventure », indique-t-il.

La SEPAQ a acheté un fauteuil

Toutes les pièces, la peinture, l’assemblage et l’expédition des produits du fabricant se font dans la région de Portneuf. TrackZ Mobility a aussi pour mission sociale d’accompagner les gestionnaires de parcs et de sentiers du Québec. Le but est de les aider à ajuster les sentiers pour permettre aux fauteuils de mieux circuler et d’identifier des circuits qui sont accessibles. D’ailleurs, un bottin est actuellement en réalisation et la SEPAQ a acheté un fauteuil pour faire des tests.

« On a aussi beaucoup de gens qui sont intéressés, mais qui, pour diverses raisons, n’ont pas les moyens », mentionne Hugo Lefebvre. L’entreprise offre donc un service d’accompagnement pour les services financiers. « C’est super important, car il y beaucoup de gens qui ont besoin d’un fauteuil, mais qui sont pognés chez eux. On les comprend et on les accompagne jusqu’au bout » conclut-il.

Photo principale : Le directeur général de TrackZ Mobility, Hugo Lefebvre, propose plusieurs modèles de fauteuils pour les gens qui désirent pratiquer le hors route ou simplement se rendre dans leur jardin. Crédit : Stéphane Pelletier