fbpx

Pas de répit pour le fleuriste Côté Fleur, Côté Couleur

Pas de répit pour le fleuriste Côté Fleur, Côté Couleur

SAINTE-CATHERINE-DE-LA-JACQUES-CARTIER | Deux semaines après sa réouverture le 12 mai dernier, la fleuriste Sarah Potvin, propriétaire de chez Côté Fleur, Côté Couleur à Sainte-Catherine, ne chôme pas. Malgré la possibilité de venir soi-même en boutique, c’est plutôt le téléphone qui ne semble pas vouloir dérougir.

Depuis la fermeture temporaire de sa boutique le 21 mars dernier, Sarah Potvin reçoit quotidiennement un bon nombre de commandes téléphoniques. Qu’il s’agisse de fleurs ou de ballons, « on a encore beaucoup de livraisons », indique-t-elle.

La propriétaire de Côté Fleur, Côté Couleur, Sarah Potvin n'a pas chômé depuis sa réouverture. Crédit: Courtoisie, Nathalie Godin

« Je suis quand même en périphérie de Québec, puisque je suis à Sainte-Catherine, les gens vont plutôt appeler que de se rendre sur place », ajoute la fleuriste.

Des clients conscientisés

Depuis sa réouverture, Mme Potvin observe un certain changement dans le comportement de ses clients. « Les gens ont tellement été compréhensifs avec le nouveau fonctionnement. […] Lorsqu’ils entrent dans la boutique, ils demandent souvent ce qu’ils doivent faire, comme le lavage des mains », souligne-t-elle.

La petite « chorégraphie », comme Mme Potvin aime bien illustrer la chose, des clients en boutique a été sujette à certains ajustements le temps de mettre le tout en branle, mais « maintenant ça va quand même bien », assure la fleuriste.

« Les gens respectent beaucoup plus la bulle [des autres]. Avant ils se mettaient pratiquement dans le frigo [à fleurs] avec moi. Je pense que les gens sont plus respectueux de notre bulle commune » — Sarah Potvin

Vers un magasinage virtuel ?

Avec la pandémie, l’achat en ligne est maintenant devenu un incontournable des consommateurs. Sans la crise sanitaire actuelle, Sarah Potvin n’aurait sans doute pas considéré lancer une boutique en ligne dans un avenir aussi rapproché.

Toujours en réflexion sur le sujet, l’experte en arrangement floral a tout de même une petite idée de ce qu’elle compterait proposer. « J’offrirai des services un peu plus personnalisés pour ma clientèle. J’aimerais prévoir les arrivages [de fleurs] chaque semaine et mettre ces fleurs-là en ligne pour que les gens voient ce qu’il y a de disponible », lance-t-elle.

Outre des fleurs, la boutique de Sarah Potvin offre aussi des produits ménager en vrac, des cadeaux et même du matériel d’artiste. Crédit: Courtoisie, Nathalie Godin

Une initiative qui permettrait davantage à Mme Potvin d’écouler son inventaire et de minimiser les pertes avec des invendus. « Ça serait vraiment en fonction de mon arrivage, ça ne serait pas à l’échelle internationale mon affaire, mais vraiment locale », soutient la fleuriste.

« Nous les fleurs c’est comme les fruits et les légumes, c’est saisonnier. On en a à l’année comme des marguerites ou des roses, mais il y a d’autres variétés qui sont vraiment saisonnières. Ce sont toutes des choses auxquelles il faut penser et prendre en considération lorsqu’on veut créer un site Internet de fleuriste », explique-t-elle.

Photo d’en-tête: Courtoisie, Nathalie Godin

#Suivez-nous sur Instagram
This error message is only visible to WordPress admins

Error: No posts found.

Make sure this account has posts available on instagram.com.