fbpx

Vivez l’expérience cinématographique des Brunantes

Vivez l’expérience cinématographique des Brunantes

C’est une expérience cinématographique fort originale qui attend le public de la région à l’événement Les Brunantes, qui se tient pour une troisième édition au Parc naturel régional de Portneuf à Saint-Alban.

Les neuf courts métrages présentés à l’extérieur et à la brunante, les 27 et 28 septembre et 4 et 5 octobre seront chapeautés du titre « Faire de la chute, une chance », titre inspiré du vers Faire de la chute, une danse, du poète portugais Fernando Pessoa.

Ces films proviennent d’un peu partout dans le monde : Allemagne, Russie, France, Espagne, États-Unis et Québec.

Les cinéphiles de la brunante passeront tout d’abord par le sentier de la conduite forcée pour arriver aux sites de projections, qui promettent d’être variés. À preuve, les courts métrages seront projetés sur des éléments tout à fait inusités : grillage d’anciennes canalisations, fenêtre des vestiges de la centrale, très petites écorces de bouleau et immenses parois rocheuses des gorges de la rivière Sainte-Anne.

On pourra aussi expérimenter l’étonnante acoustique de la cheminée d’équilibre. « Ce jeu d’échelle, de formes et de sons transforme l’appréciation de ces oeuvres, magnifiées par le site de Saint-Alban », dit-on.

Depuis la toute première édition en 2017, c’est la commissaire Catherine-Eve Gadoury qui signe la programmation des Brunantes. Les deux premières éditions ont fait « salle comble ».

L’édition 2019 emprunte un nouveau parcours de projection qui met en valeur le patrimoine industriel de l’ancienne centrale hydroélectrique de Saint-Alban, laquelle date de 1925.

Alors qu’il est « deux minutes avant minuit sur l’horloge de la fin du monde », peut-on lire dans le communiqué annonçant l’événement, le thème « Faire de la chute, une chance » propose une réflexion sur la vie et la mort. Rien de morbide, promet-on, mais plutôt les thèmes de la beauté dans la mort, de la fragilité de la vie et des occasions de réinvention.

Chacune des quatre soirées des Brunantes propose huit départs, soit un toutes les 15 minutes entre 19h30 et 21h30. Les groupes de départs seront de 25 personnes.

Après les parcours d’une durée d’environ une heure, ceux et celles qui désireront prolonger leur séjour en forêt pourront déguster les bières locales du Café Ringo (de Saint-Casimir) et un BBQ en fin de soirée.

Les Brunantes sont une production de la Ligue des intervenants portneuvois du spectacle (LIPS), et sont sous la coordination de Jeanne Couture.

Photo : Le sentier de la conduite forcée

#Suivez-nous sur Instagram