fbpx

La partie commence pour Ooops divertissement

La partie commence pour Ooops divertissement

L’arcade rétro Ooops divertissement lançait le début de ses activités ludiques le vendredi 21 juin.

C’est une trentaine de privilégiés qui ont été accueillis par les propriétaires M. Philippe Plante et Mme Johannie-Kim Cavanagh dans les locaux de leur nouvelle entreprise : Ooops divertissement. Parmi ceux-ci, nous comptions les amis, les collègues, les représentants politiques et la famille des deux entrepreneurs, dont Monsieur Cocktail. L’ambiance festive fut agrémentée de ses fameux « mocktails » (cocktail sans alcool) conçus spécialement pour la nouvelle entreprise. C’est avec délectation que les invités dégustèrent « Le Mario B » et « Le Zelda ».

Les allocutions de M. Jean-Claude Léveillé, maire de Donnacona, ainsi que de M. Vincent Caron, député provincial du comté, félicitaient chaudement les deux jeunes entrepreneurs en rappelant qu’ils n’en sont pas à leur premier banc d’essai. En effet, le duo créatif est déjà connu du milieu entrepreneurial pour des innovations tel que Le Hangar Marketing et AchetezPortneuf.ca

« C’était important pour nous d’ouvrir une entreprise complémentaire à l’offre déjà présente à Donnacona, voir même dans Portneuf », explique M. Plante. « Nous avons pris un temps considérable à étudier le marché. Nous avons même rencontré un comité de parents afin de nous assurer que nous avions leur accord, car le zonage ne permettait pas, jusqu’à présent, l’implantation d’une telle entreprise près des milieux scolaires. »

C’est avec l’appui de toutes et de tous que les démarches ont pu avancer. En effet, à l’ère des téléphones cellulaires, des tablettes et des ordinateurs qui sont omniprésents dans la vie quotidienne de la population, les jeux vidéo connurent avec le temps une démocratisation croissante.

« Nous voulions recréer ce que notre génération a connu dans les années 80, soit l’engouement des arcades rétro », s’amuse M. Plante. « Nous avons engagé les services de Mme Katia Desgranges, designer d’intérieur, afin de recréer un univers aux couleurs et influences pop-art », précise Mme Cavanagh.

« L’idée m’était venue depuis plusieurs mois, raconte M. Plante, mais je n’étais pas certain que ma conjointe allait l’approuver. Il faut dire que c’est toujours avec un certain risque en tête qu’on se lance en affaires. Alors j’ai fait mes devoirs et j’ai monté un long dossier sur le projet. »

« Quand il m’a présenté l’idée, j’ai dit « oui » tout de suite! », s’exclame Mme Cavanagh. « Ensuite, nous cherchions un nom pour baptiser le concept. Nous voulions un mot qui sonne, alors, après quelques recherches de ma part, j’ai lancé quelques onomatopées. « Oups » est celle qui attirait le plus notre attention. Quand j’en ai parlé avec Claudie Tremblay (propriétaire de L’Épicière de comté), elle m’a dit : « écris-le avec trois « o », c’est plus artistique. »

L’entreprise venait de connaître ses balbutiements. Cependant, plusieurs détails restaient encore à voir.

M. Plante raconte : « J’ai fait de nombreuses recherches sur Internet. Quand j’ai vu les prix d’une seule console rétro (plus de 100 000$), j’ai fait le saut ! »

Adepte du concept DIY (do it yourself – fais-le toi-même), le duo a demandé de l’aide de leur famille pour construire de toutes pièces les stations de jeux à l’aide de vielles télévisions.

Parmi les titres offerts, nous comptons les classiques Nintendo tels que Mario Kart, Super Mario World, et le très « old school » mais indétrônable Duck Hunt. Les autres franchises populaires ne sont pas oubliées et l’on compte au total plus d’une dizaine de postes de jeux dont : deux simulateurs de course, trois stands de tir, un « use-pouce » de jeux de combat ainsi qu’un poste à quatre joueurs pour une aventure à la Donjons et dragons. Pac-man se fait aussi entendre parmi la liste de titres judicieusement sélectionnée.

Pour prendre une pause bien méritée après tant de plaisir, les visiteurs pourront se détendre dans un espace lecture de bande dessinée rétro ou encore déguster un mocktail au bar. Des bonbons et des croustilles sont aussi au menu, mais avec quelques précisions. « Nous avons sélectionné des croustilles santé, car nous aussi nous avons des jeunes et nous trouvons cela important de les sensibiliser à une bonne alimentation. »

« Quand j’allais dans les arcades avec mes enfants, nous pouvions passer 100$ en crédits de jeux en l’espace de quelques minutes. Nous avons décidé d’offrir des prix abordables pour du plaisir continu pour toute la famille ! », annonce M. Plante.

La bonne vieille époque des 25 sous étant révolue, c’est au tarif de 12,50$ par personne, ou 37,50$ par famille, que les amateurs de sensations rétro pourront redécouvrir les vieux titres de leur enfance, ou que les néophytes pourront s’y adonner avec joie.

L’ouverture officielle était le samedi 22 juin et déjà une fête d’enfant y était prévue.

Les propriétaires, visiblement heureux de leur succès, invitent les visiteurs du jeudi au dimanche au 325, rue de l’Église, dans le centre commercial Place Donnacona chez Ooops divertissement.

Pour de plus amples informations, on peut visiter le @OoopsDivertissement sur Facebook.

#Suivez-nous sur Instagram