Des élèves qui relèvent le défi

Des élèves qui relèvent le défi

Saint-Léonard  | Le vendredi 5 novembre, les élèves de l’école Marie-du-Saint-Sacrement de Saint-Léonard se sont plongés dans les sciences afin de découvrir « Les trésors en nous ».

Pour cette activité, les classes étaient décloisonnées et recomposées en 24 équipes de 4 ou 5 élèves mélangés de la maternelle à la 6e année.

La tour qui monte le plus haut

Deux défis étaient au programme. En premier, chaque équipe s’est vue remettre 10 feuilles de papier, 10 trombones, trois règles et un mètre de papier collant. Que fallait-il faire de ce matériel : la tour la plus haute possible. « On voulait que les élèves comprennent c’est quoi les sciences », précise la directrice Marie-Claude Gignac.

L’activité a duré une demi-heure, dont les 10 premières minutes consacrées au dessin d’un plan, « pour se projeter dans le futur ». Si le résultat fut « phénoménal » pour les uns, il s’est avéré plus difficile pour d’autres.

La tour de l’une des équipes. Crédit : Courtoisie école Marie-du-Saint-Sacrement

Le bateau qui flotte le mieux

De retour de la récréation, les équipes étaient confrontées à un second défi : la construction d’un petit bateau dont on testerait la flottabilité en y chargeant des billes.

Dans le bassin, le bateau de papier d’aluminium rempli de billes. Crédit : Courtoisie école Marie-du-Saint-Sacrement

Un thème en cinq temps

Le thème de l’année, « Les trésors en nous », est décliné en cinq temps tout au long de l’année. Le premier a eu lieu plus tôt en saison. Chaque élève devait planter un bulbe de tulipe à l’automne, qui se tranformera « comme on aimerait que nos élèves se transforment ».

Dans deux semaines, le défi que les élèves se feront proposer est la contruction d’un avion de papier, qu’il faudra faire voler le plus loin possible.

Un dernier défi à saveur démocratique

Le dernier défi de la saison sera la proposition d’une structure visant à améliorer le bien-être à l’école. Ce pourrait être, pour citer cet exemple, une fontaine d’eau.  Mais ça peut aussi être tout autre chose.

Cette activité comprend un aspect démocratique. Après une sélection par le personnel des trois meilleurs projets proposés par les équipes, ce sont les élèves qui voteront pour leur projet préféré, et ce projet sera réalisé pour vrai. La construction doit évidemment tenir compte du budget alloué à cette fin.

« L’idée est que les élèves puissent mieux se connaître à travers différents thèmes qui seront abordés », nous expliquait Marie-Claude Gignac.

Photo principale : les élèves se rencontrent en équipe dans une classe. Courtoisie école Marie-du-Saint-Sacrement