Émilise Lessard-Therrien de passage à Saint-Léonard

Émilise Lessard-Therrien de passage à Saint-Léonard

SAINT-LÉONARD | La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue et porte-parole du dossier de l’agriculture de Québec solidaire, Émilise Lessard-Therrien, était de passage à Saint-Léonard, le 19 octobre dernier, afin de visiter une initiative citoyenne, le Jardin des Passereaux.  

Il y a deux ans, au début de la pandémie, Raphaël Benoit et quelques bénévoles se sont lancés dans un projet de jardin communautaire. Progressivement, plusieurs autres acteurs se sont greffés à l’initiative. La visite de la députée solidaire avait pour objectif de prendre connaissance du processus et de la démarche qui ont donné vie au Jardin des Passereaux.

Pour l’occasion, les élèves de la classe de madame Annie, de l’école primaire Marie du Saint-Sacrement, s’étaient déplacés pour expliquer comment ils s’étaient intégrés à cette démarche. Depuis le printemps dernier, les élèves sont à même de faire pousser des fruits et des légumes dans le Jardin des Passereaux. « De faire des apprentissages autres que par papier et crayon a été vraiment intéressant. Certains étaient intéressés par ce qui pousse, d’autres par les insectes et d’autres à désherber pour rendre le jardin tout beau. C’est certain que dans ma classe, nous allons faire des semis et que nous allons continuer pour les autres années. On voudrait aussi impliquer les autres classes », a commenté madame Annie. Les enfants ont donc raconté leur démarche; des semis à la mise en terre, en passant par le désherbage, ainsi que la recette de muffin aux courgettes et celle de salsa.

Les élèves de la classe de madame Annie ont expliqué avec enthousiasme comment ils avaient procédé pour faire pousser les fruits et les légumes. Crédit: Stéphane Pelletier.

20 M$ sur cinq ans

Émilise Lessard-Therrien était intéressée par l’initiative du Jardin des Passereaux, puisque Québec solidaire veut développer un programme national pour initier les jeunes au travail de la terre et à l’alimentation locale. En février dernier, Québec Solidaire a fait une proposition à l’Assemblée nationale du Québec pour demander au gouvernement Legault de mettre en place un programme, afin de financer des projets de jardins scolaires dans toutes les écoles québécoises. « On estime que c’est une mesure qui peut coûter 20 M$ sur cinq ans, le temps d’implanter les projets. Ce n’est pas énorme pour permettre aux écoles de se doter des infrastructures pour apprendre aux enfants à jardiner », souligne-t-elle.

Une nouvelle culture culinaire et agricole

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue est d’avis qu’il faut construire une nouvelle culture culinaire et agricole. Cela, afin d’offrir des outils et des connaissances aux générations futures, tout en améliorant l’autonomie et en diminuant la dépendance alimentaire. « L’idée est de reconstruire des ponts entre le monde agricole et le monde non agricole. C’est de faire prendre conscience de notre capacité de cultiver et de faire pousser des fruits et des légumes. Également, de faire prendre conscience d’où nos aliments proviennent et le travail qui est derrière la culture de ces aliments. Et Finalement, d’apporter une réflexion sur l’achat local et l’achat de proximité », soutient Mme Lessard-Therrien.

Photo principale : La députée de Québec solidaire dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, en compagnie de Raphaël Benoit, de madame Annie et de quelques élèves de la classe de madame Annie. Crédit : Stéphane Pelletier.