Julie Guilbeault veut être à l’écoute des citoyens

Julie Guilbeault veut être à l’écoute des citoyens

SAINTE-CATHERINE-DE-LA-JACQUES-CARTIER | Julie Guilbeault se porte candidate à la mairie de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Après quatre années à titre de conseillère, elle désire sortir sa ville de ce qu’elle qualifie de la grande noirceur. Elle veut être à l’écoute des besoins de la population tout en surveillant étroitement les budgets et les dépenses de la ville.

« Je sors d’un mandat de conseillère où j’ai eu à vivre quatre ans d’opacité, de dépenses de toutes sortes et de choses qui ne sont pas proches du citoyen. Ma principale raison, c’est de redonner la ville aux citoyens. Je veux que les citoyens puissent suggérer et accompagner le Conseil de ville dans ses décisions, ce qui n’est pas le cas présentement », estime la candidate à la mairie de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Madame Guilbeault désire remettre en cause plusieurs choix budgétaires qui ont été faits dans les dernières années. Le financement de la Clinique médicale de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier et la méthode de financement d’Événements Sainte-Catherine seraient à revoir selon elle. « Il y a plusieurs choix financiers qui ont été faits avec lesquels je ne suis pas d’accord. Ça fait trois ans que je vote contre le budget », signale-t-elle. Cependant, Mme Guilbeault ajoute que c’est surtout le manque d’information envers la population qui la préoccupe le plus. « Si les citoyens me disent qu’ils sont d’accord, moi, je vais être à l’écoute et je vais travailler dans le même sens, mais on va le faire en toute transparence », note-t-elle.

La candidate à la mairie aimerait que les séances du Conseil municipal soient diffusées en direct sur le web. « C’est l’argent des taxes des citoyens et ils méritent de savoir. Ce n’est pas une vendetta contre le maire, loin de là. Ce sont plus les façons de faire et les sommes qui sont engagées dans tout cela. Je pense que les citoyens méritent de savoir où va leur argent. C’est vers cela que je veux aller », explique-t-elle. D’ailleurs, la création d’un comité consultatif de citoyens est un autre point de sa campagne.

Pour la candidate, les enjeux des écoles et de la résidence pour personnes âgées sont deux dossiers importants à poursuivre. Julie Guilbeault veut aussi offrir une plus grande diversité de loisirs pour les adultes et prolonger le développement du parc du Grand Héron. Ajouter des activités estivales pour le parc, comme la location de vélos à l’utilisation, de planches à pagaie et de kayaks avec des partenaires, est une priorité. Elle désire aussi poursuivre le développement des infrastructures selon la capacité de payer des citoyens, notamment pour l’aréna et la piscine.

« Ça fait huit ans que les gens n’ont pas eu de choix. Je veux offrir un choix et permettre à la démocratie d’être là. Ce que je veux comme mairesse, c’est représenter et devenir porte-parole des gens, être à l’écoute et garder contact avec eux. Je veux continuer à dynamiser la ville, qui est en pleine expansion », affirme Julie Guilbeault.

Elle dit aussi vouloir établir un partenariat durable avec le ministère des Transports du Québec dans le dossier de la circulation routière. « La première chose qui est facile pour aider au trafic et que l’on peut revendiquer très vite, c’est la synchronisation des feux de circulation qui permettrait de désengorger le centre-ville à l’heure de pointe », souligne Mme Guilbeault.

Elle confie que sa décision, de se présenter à la mairie, est prise depuis deux ans. « J’y crois fermement à ce changement-là, au vent de changement que je peux apporter. Je suis sur le terrain et j’aime ça donner une voix aux gens. Après les quatre ans que je viens de passer, c’est assez la grande noirceur. Plus on regarde les procès-verbaux, moins il y a d’information. Les citoyens méritent mieux et je crois fermement au changement », conclut Julie Guilbeault.

Photo courtoisie : Julie Guilbeault