Médecins de famille : Situation critique appréhendée

Médecins de famille : Situation critique appréhendée

Saint-Raymond | Une dizaine de médecins de famille qui iront à la retraite d’ici 2023, 20 000 Portneuvois et Portneuvoises qui seront orphelins de médecin de famille. Voilà la situation qualifiée de critique que le Comité pour la sauvegarde des soins de santé dans Portneuf appréhende d’ici deux ans.

« De nombreux résidents du comté de Portneuf sont actuellement sans médecin de famille et certains ne sont même pas inscrits au Guichet d’accès à un médecin de famille », a déclaré d’entrée de jeu le porte-parole du comité, Daniel Dion.

« Si on tient compte des départs à la retraite annoncés par les nombreux médecins baby-boomers, on comptera plus de 20 000 patients orphelins au total ».

Un tableau montre que 6221 patients sont présentement inscrits au guichet, et que 13 111 deviendront orphelins dans les prochaines années. En comptant 1000 patients par médecin, il faudra donc 19,3 médecins pour desservir ces 19 332 personnes.

Le Comité pour la sauvegarde des soins de santé dans Portneuf a exposé cette situation, chiffres à l’appui, jeudi matin dernier en point de presse donné à Saint-Raymond.

Cette triste situation adviendra si le recrutement d’effectifs supplémentaires n’est pas au rendez-vous. D’après la recherche effectuée par le comité, on aurait donc besoin de 20 nouveaux médecins afin de combler les soins de proximité et la prise en charge des cliniques médicales.

Ces besoins en couverture médicale dans Portneuf se justifient notamment par les résultats de la campagne de promotion d’inscription au GAMF (Guichet d’accès à un médecin de famille) lancée en février dernier.

L’accès à un médecin de famille est la principale porte d’entrée donnant accès aux services de santé.

Les conséquences peuvent être majeures pour tous ces patients orphelins, en cas, par exemple, de blessure ou de maladie soudaine pour un membre de la famille, où automatiquement on se retrouve à l’urgence, seul moyen d’avoir une consultation externe.

Pour les personnes âgées qui ont perdu leur médecin de famille, il n’y a plus de suivi en cas de maladie chronique, pas d’ajustement de médicaments, pas d’examens prescrits, pas de dépistage de nouvelles maladies, etc.

Le Comité pour la sauvegarde des soins de santé propose des avenues de solution au CIUSSS et au Département régional de médecine générale :

• Ouvrir suffisamment de place aux médecins nouveaux facturants;

• Convaincre les médecins déjà en pratique de revenir dans Portneuf, et les infirmières praticiennes spécialisées de venir y exercer;

• Poursuivre la campagne d’inscription au GAMF;

• Assurer la vigie pour le maintien et la qualité de soins de santé dans Portneuf.

Depuis sa fondation au printemps 2016, le Comité de sauvegarde a obtenu réponse à ses revendications telles : meilleure couverture régionale aux urgences et aux consultations externes, accès plus rapide aux médecins de famille, lits de courte durée pour la clientèle gériatrique, services spécialisés notamment en chimiothérapie, tomodensitométrie (TACO), et maintien de l’hémodialyse et de la mammographie.

Au fil des mois et des constats, d’autres revendications se sont ajoutées : obtention d’une sous-région nord-ouest afin de rééquilibrer le nombre de médecins de première ligne sur le territoire, recherche de médecins pour les cliniques de Saint-Marc et Saint-Raymond, et inscription des patients orphelins au GAMF.

Un mot sur le Comité pour la sauvegarde des soins de santé dans Portneuf, dont la première réunion  eu lieu le 22 avril 2016. Les membres du comité représentent tous les secteurs, nord, sud, est, ouest, de la MRC.

« Nous avons entrepris une longue croisade pour préserver, maintenir et accroître les soins de santé et de proximité auxquels les citoyens de Portneuf sont en droit de s’attendre », dit M. Dion.

Photo : Les membres du Comité pour la sauvegarde des soins de santé dans Portneuf présents au point de presse de jeudi dernier : Mario Alain (Portneuf), André Marcoux (Donnacona), Maryon Leclerc (Saint-Marc-des-Carrières), Michel Martel (Pont-Rouge), Jean-Luc Frenette (Saint-Marc-des-Carrières), Daniel Dion (Saint-Raymond) et Jacques Plamondon (Saint-Raymond). Photo: Gaétan Genois