VIDÉO — «Entre chien et loup» : des soirées de poésie qui font du bien

VIDÉO — «Entre chien et loup» : des soirées de poésie qui font du bien

SAINT-CASIMIR | Tous les mercredis de l’été, le parc Giroux de Saint-Casimir a été le théâtre d’évènements de poésie qui ont suscité l’enthousiasme des artistes et des auditeurs. Sous l’appellation, les soirées de poésie entre chien et loup, la série de spectacles est une initiative de Mme Danielle Du Sablon. 

Présidente de la Fondation du patrimoine de Saint-Casimir, Mme Du Sablon a partagé son idée avec les autres membres et le projet, qui a démarré humblement et qui a rapidement pris de l’ampleur. « La pandémie nous a beaucoup affectés de toutes sortes de manières. J’ai pensé que pour corriger les maux, il n’y avait rien de tel que les mots pour nous faire du bien. L’idée des soirées de poésie est venue comme ça. Simplement pour nous raccommoder avec la vie », explique-t-elle.

« Un succès auquel on ne s’attendait pas »

Au départ, le comité, formé de cinq personnes, a été en mesure de planifier quatre récitals pour le mois de juillet. Avec une popularité grandissante, l’idée a fait son chemin et trois autres soirées se sont ajoutées en août. Ainsi, plus de 15 artistes ont partagé leurs œuvres avec un public de plus en plus nombreux. « Ça a connu un succès auquel on ne s’attendait pas. Les auteurs, les poètes et les interprètes nous ont dit qu’il n’y a presque pas d’endroits où on peut faire la lecture de nos poèmes à un public. Ils ont aussi été surpris par l’accueil, la qualité technique et le nombre des auditeurs. On a une moyenne de 25 à 30 spectateurs et parfois jusqu’à 40 », commente Mme Du Sablon.

D’ailleurs, lors de chaque soirée de poésie entre chien et loup, les auditeurs ont été impressionnés par la diversité des prestations. « À l’extérieur, il y a tout l’environnement du parc. Les gens déclament leurs poèmes avec en arrière-plan la rivière et l’église que l’on voit de loin », indique l’instigatrice des soirées de poésie.

Jean-Pierre Coljon a débuté la dernière soirée. Crédit: Stéphane Pelletier.

Partage et générosité

Les récitals ont exploré une variété de registres et de thèmes, passant du chant, à l’opéra, au slam, à la misère humaine, à la naissance, à la mort, à l’humour et au drame. « D’une fois à l’autre, personne ne pouvait s’attendre à la qualité de ce qui serait présenté. C’est surtout que chacun des poètes nous a partagé cela avec tellement de générosité », ajoute Danielle Du Sablon.

La dernière soirée regroupait Jean-Pierre Coljon, Johane Germain, Lise Grandbois et Réal Ferland. Le député de Portneuf, Vincent Caron, était également présent et il en a profité pour réciter un court poème, Les glaïeuls, d’Alain Grandbois originaire de Saint-Casimir. « Félicitations à toutes celles et ceux qui sont actifs dans Portneuf pour faire de la culture quelque chose qui doit appartenir à notre quotidien », a aussi déclaré M. Caron.

Johane Germain auteure de Saint-Adelphe. Crédit: Stéphane Pelletier.

Faire connaître les auteurs

Ancienne membre des Jeunesse Littéraires du Québec, Danielle Du Sablon se dit très fière du succès des soirées de poésie et de toute l’entraide pour le projet. « J’ai déjà un intérêt pour l’écrit et j’avais le goût de le partager et de faire connaître les gens de chez nous. Les soirées de poésie entre chien et loup permettent de faire connaître ces auteurs qui n’ont rien à envier à ceux qui proviennent de la francophonie européenne.

Il y aura une pérennité pour les artistes qui ont participé à cette première édition. Ils fourniront trois poèmes qui seront exposés sur une corde à linge à la bibliothèque Jean-Charles Magnan de Saint-Casimir. Puisqu’il y aura une seconde édition l’an prochain, elle sera aussi déployée à l’endroit des prestations. Partenaire des évènements, la Société d’histoire et de généalogie de Saint-Casimir va y consacrer une édition spéciale de son bulletin Le Cageux.

Réal Ferland a clôturé la première édition. Crédit: Stéphane Pelletier.

Le comité des soirées de poésie entre chien et loup tient à remercier la municipalité de Saint-Casimir pour l’hôtel de ville lors des soirées de pluie, la Fondation du Patrimoine ainsi que la Société d’histoire et de généalogie de Saint-Casimir et tous les artistes.

Photo principale: Les Soirées de poésie entre chien et loup ont été présentées au parc Giroux les mercredis à 18 h 30. Crédit : Stéphane Pelletier.