fbpx

Saint-Raymond: Rencontre avec la famille Oufan

Saint-Raymond: Rencontre avec la famille Oufan

Saint-Raymond  | Le 10 avril 2019, la famille formée de Jehad, Rima, Lama et Tala Oufan arrivaient à Saint-Raymond. Dans des conditions bien hivernales, eux qui n’avaient jamais vu de neige de leur vie.

« Ils sont arrivés de nuit, dans la neige et une sorte de verglas, c’était une promenade en auto épouvantable », confie l’une des responsables et membre du comité d’accueil, Anouk Thibault.

Ce baptême en pays nordique s’est complété par la rencontre de chevreuils sur la route.

Ils étaient enfin dans leur nouveau pays.

Le 6 décembre dernier, huit mois après leur arrivée, les très sympathiques Jehad et Rima se sentaient prêts pour une entrevue. Ils attendaient de mieux connaître le français, une langue qu’ils n’avaient jamais même entendue parler avant d’arriver chez nous.

Aujourd’hui, les parents Oufan commencent à mieux connaître la langue. Les deux suivent une formation en français à temps plein à Donnacona. Ils trouvent le français assez difficile, mais ils se débrouillent bien dans notre langue, surtout Rima.

Elle suit même un cours de conduite automobile en français et sans interprète.

Il va sans dire que la décision de quitter leur pays a été extrêmement difficile à prendre. La situation en Syrie n’est pas facile en raison de la guerre. Mais quand la décision fut prise, ils savaient que c’était au Canada qu’ils allaient venir.

« Nous maintenant c’est ici, proclame Rima. C’était vraiment le Canada, parce qu’ici, les gens respectent l’immigration et ne font pas de différence ». Ici, elle sent que ses filles sont en sécurité, alors qu’elles ne l’étaient pas dans leur pays d’origine.

« Ça peut être très difficile de changer de pays, mais c’est très important, et nécessaire », ajoute-t-elle.

Par ailleurs, Jehad a un frère et un cousin qui vivent au Québec, à Lévis et à Sherbrooke.

En Syrie, Jehad a exercé le métier d’électricien et vendeur de cellulaires, alors que Rima était enseignante. Les  deux sont de religion chrétienne, comme sept millions de Syriens.

« Les gens sont très gentils, on est heureux ici », disent-ils. Saint-Raymond est leur ville d’adoption. « Ici c’est mieux [que dans une grande ville], parce qu’on va apprendre la langue très vite ».

« Nous voulons remercier les gens de Saint-Raymond, parce qu’ils nous ont beaucoup aidés, et nous voulons remercier le comité. On trouve les choses plus faciles parce qu’ils sont là », concluent-ils.

La famille remercie également les commerces et les élus et la Municipalité.

Cela même s’ils trouvent notre hiver très froid, car dans leur pays d’origine, les températures les plus froides sont d’environ 10 degrés.

Pendant l’entrevue avec Rima et Jehad, les petites Lama et Tala semblaient bien aimer nos activités d’hiver. Avec des amies, les fillettes de 5 et 4 ans s’amusaient fermement à glisser d’une petite montagne de neige accumulée dans la cour.

Lisez également notre article La famille Oufan arrivée à bon port, sur InfoPortneuf.

Photo, courtoisie: La famille Oufan. De gauche à droite: Tala, Rima, Jehad et Lama

#Suivez-nous sur Instagram