fbpx

Gatien Moisan: un grand artiste n’est plus

Gatien Moisan: un grand artiste n’est plus

Portneuf a perdu un de ses grands artistes. Bien qu’il ait fait carrière principalement au Saguenay, Gatien Moisan est un natif de Saint-Raymond. Il est décédé le 15 novembre dernier à l’âge de 80 ans et 10 mois à la Maison des soins palliatifs de Saguenay.

Une cérémonie commémorative a eu lieu le samedi 23 novembre à Chicoutimi.

Il était né à Saint-Raymond le 11 janvier 1939. De 2008 à 2019, il a demeuré à Saint-Honoré-de-Chicoutimi. Il avait séjourné à Saint-Raymond pendant quelques années avant cette dernière période de sa vie.

Cet artiste peintre à l’esprit libre a entrepris son parcours artistique au début des années 1960 à l’École de beaux-arts de Québec où il a notamment étudié avec Jean-Paul Lemieux.

Il a également étudié l’émail sur cuivre avec Thérèse Brassard, la gravure auprès de Benoît East, le vitrail avec Marius Plamondon et le dessin auprès de Paul Lacroix et Jean Soucy.

Sa carrière artistique s’est partagée entre l’enseignement des arts et ses créations personnelles.

Après avoir enseigné la céramique à l’Institut des arts, il a dirigé le département des Arts plastiques du collège de Jonquière, et a été chargé de cours et professeur de peinture à l’UQAC de 1970 à 1982.

C’est en 1967 qu’il présentait une première exposition de ses oeuvres à Kénogami.

Son travail d’artiste peintre a pu être apprécié dans le cadre d’expositions dans des grandes villes comme Québec, Ottawa, Montréal et Toronto.

En 1999, une exposition à la galerie Arts St-Louis de Saint-Raymond figure au nombre de ses nombreuses expos individuelles.

On retrouve également ses toiles dans différentes institutions comme le Musée d’art contemporain de Montréal et le Musée national de beaux-arts du Québec, de même qu’au Musée d’arts de Joliette, au Musée de Charlevoix, au Musée Pierre-Boucher ainsi que dans les bureaux de plusieurs ministères et entreprises.

Portrait de Roger Bertrand exposé au Parlement de Québec.

En 1997, il était appelé à réaliser le portrait officiel de Roger Bertrand, qui fut le 39e président de l’Assemblée nationale du Québec. Son esprit libre l’a mené à la création d’une oeuvre hors norme.

« Cette œuvre […] se distingue par sa force d’évocation. Sur fond de ciel en partie dégagé, se dresse l’Hôtel du Parlement, siège de l’Assemblée nationale du Québec, symbole de notre démocratie et lieu d’exercice du pouvoir législatif », peut-on lire dans un texte expliquant la symbolique de cette oeuvre.

On peut également admirer l’une de ses oeuvres dans l’église de Saint-Raymond.

Les propos suivants de Gatien Moisan sont rapportés par le journaliste Daniel Côté, du Quotidien, dans un très intéressant article intitulé tout simplement Décès de l’artiste Gatien Moisan: « Dans la société d’aujourd’hui, le corps est important. On a le culte de l’hédonisme. Or, ce n’est pas d’hier que je travaille avec mon corps. J’étais là avant, mais différent, et je considère qu’une œuvre d’art, c’est une mise à nu ».

« Les amateurs d’art découvrent un artiste, très apprécié par ses élèves, qui impressionne par son souci d’une perfection qui ne se démentira jamais. Gatien Moisan n’a cessé de traquer le visible dans sa plénitude, avec les outils mis à sa disposition selon chaque époque. En cela, il devient un des plus futuristes de nos artistes. Visionnaire qui dépasse le présent et, pour cela peut-être, considéré à tort inaccessible », peut-on lire dans le texte de présentation de Christiane Laforge, alors qu’il était reçu par l’Ordre du Bleuet en 2015.

Photo en UNE, crédit: Ordre du Bleuet

#Suivez-nous sur Instagram