fbpx

Karine Douville, de Saint-Ubalde, finaliste du 14e concours « Tournez-vous vers l’excellence ! »

Karine Douville, de Saint-Ubalde, finaliste du 14e concours « Tournez-vous vers l’excellence ! »

Karine Douville, de la Sucrerie du Lac Blanc à Saint-Ubalde, est finaliste de la 14e édition de Tournez-vous vers l’excellence !, un concours organisé par la Financière agricole du Québec permettant de valoriser le succès et le dynamisme de jeunes entrepreneurs agricoles.

Les dix finalistes sélectionnés par La Financière agricole se démarquent par l’excellence de leurs aptitudes professionnelles ainsi que leurs qualités de gestionnaires qui les animent au quotidien. Parmi ces jeunes agriculteurs :

  • Trois lauréats se partageront un grand prix de 5 000 $ et deux bourses de 2 500 $
  • Un finaliste obtiendra une bourse de 1 500 $ pour s’être distingué sur le plan du développement durable
  • Un finaliste recevra une bourse de 1 500 $ pour la pertinence de sa formation, de son encadrement ou de son mentorat dans la réussite de son projet d’affaires, offerte par le Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA)

Mme Douville ainsi que les neuf autres finalistes seront conviés au dévoilement des lauréats le 27 novembre prochain à Drummondville, lors du Colloque Gestion organisé par le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ).

Destiné à la relève agricole, le concours a déjà permis à plus de 375 jeunes entrepreneurs agricoles d’améliorer leur plan d’affaires et de faire connaître davantage leurs entreprises.

Depuis sa création en 2005, 41 lauréats se sont vu décerner des bourses totalisant 125 000 $.

On peut en apprendre davantage sur ce concours en visitant le site Web de la Financière agricole.

La Sucrerie du Lac Blanc, une entreprise prospère

En achetant une érablière, Karine Douville voulait créer son propre emploi, offrir un avenir à ses enfants et… vivre une vie de cabane.

Les premières années ont été difficiles explique-t-elle à la la Financière agricole du Québec : « J’étais inexpérimentée dans ce domaine. J’ai eu de la difficulté à intégrer ma propre entreprise. Mais en tant qu’entrepreneure, on se surpasse toujours. »

Karine est passée de 56 000 à 82 000 entailles. Elle a plus que doublé la production du centre de bouillage, au sein duquel elle bout aussi le sirop pour d’autres entreprises locales.

Au fil du temps, elle s’est formée et s’est impliquée activement auprès de regroupements. Son style de gestion est basé sur la collaboration avec sa vingtaine d’employés, qu’elle appelle ses experts. Elle croit au regroupement des forces de chacun.

Pour l’avenir, elle souhaite obtenir des parts de marché à l’international.

Source : Financière agricole du Québec

#Suivez-nous sur Instagram