fbpx

Claudine Paquet, auteure prolifique, présente son 20e livre

Claudine Paquet, auteure prolifique, présente son 20e livre

Le dimanche 7 juillet, l’auteure raymondoise Claudine Paquet présentait dans la verrière du centre multifonctionnel Rolland-Dion son nouveau livre, À Paris avec Clem.

– C’est fou ! On est sur l’avenue des Champs-Élysées. C’est bien différent de ce que j’avais imaginé. Ça n’a rien à voir avec les champs de blé de ma campagne.

Trop excité d’être à Paris, Clem se met à fredonner : Aux Champs-Élysées, palapalapa […]

– Arrête, Clem ! C’est gênant !

Dans son 20e livre, Claudine Paquet nous emmène en France, à Paris, en compagnie de Charles et de son grand-père Clem.

Ce roman jeunesse s’inscrit dans une trilogie et fait suite à Les Bouffonneries de mon grand-père et En camping avec mon farfelu de grand-père.

Dans cette nouvelle aventure, Charles s’envole en Europe avec Clem qui vient de gagner un voyage à Paris. Au programme, de nombreuses sensations : vertige à la tour Eiffel, frissons dans les catacombes, saveur particulière de l’andouillette ou encore de la tristesse devant les mendiants rencontrés sur les trottoirs.

Comme d’habitude, le papi de Charles ne ratera aucune occasion de faire le clown.

Au centre multifonctionnel, plusieurs passages du livre ont été lus, entrecoupés de chansons de Zaz ou de Kids United interprétées par Laurie Chateauvert.

Son père comme source d’inspiration

Comme l’a expliqué Claudine Paquet lors de la présentation de son livre, le personnage haut en couleur de Clem est inspiré de son père, maintenant décédé.

« Mes enfants n’ont pas eu la chance de bien le connaître, ça me tentait de le faire vivre grâce à mes livres », explique-t-elle.

L’auteure ajoute : « C’est le pouvoir de la littérature. Quand on écrit, quand on crée, on peut mettre ce que l’on veut dans nos livres, et pour moi ça a été le personnage de mon père. »

À Paris avec Clem, le dernier roman jeunesse de Claudine Paquet.

Elle ne s’est d’ailleurs pas gênée pour mettre de l’avant ses travers : « C’était quelqu’un de pas tendance du tout, avec une maison mal décorée, et qui disait et faisait des niaiseries. »

Mme Paquet a également pris des libertés. « Mon père n’avait jamais pris l’avion, il vit encore plein d’affaires grâce à moi, c’est merveilleux », se réjouit-elle.

La ville de Paris ne lui est pas étrangère, puisqu’elle a déjà pu s’y rendre par trois fois.

Son roman, elle l’a produit en un an. « Quatre mois d’écriture, quatre mois de corrections et encore d’autres mois de nouvelles corrections, fait-elle savoir. Ma dernière année, je l’ai passée à Paris dans ma tête. »

Une auteure qui ne chôme pas

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Claudine Paquet ne chôme pas.

Native de Saint-Raymond, elle vit aujourd’hui à Québec. Après une carrière en réadaptation physique, elle a pris sa retraite voilà quatre ans.

Ayant complété une maîtrise en création littéraire en 1998, elle n’a cessé de publier depuis l’an 2000, tant pour les adultes que pour les jeunes.

Si plusieurs de ses romans jeunesse se veulent légers, d’autres abordent des sujets sérieux, comme sa trilogie sur le génocide au Rwanda où il est question de choc culturel, de racisme, de voyage en Afrique ou d’adoption internationale. Son roman Je n’ai jamais vu un Noir aussi noir est utilisé dans les écoles dans le cours Éthique et culture religieuse.

On retrouve également dans ses livres d’autres sujets comme le trouble de stress post-traumatique ou la maladie d’Alzheimer.

Mme Paquet avoue adorer rencontrer ses lecteurs dans les classes d’école. Elle anime aussi des ateliers d’écriture pour adulte.

En célébrant sa 20e parution au centre multifonctionnel, l’auteure a déclaré : « J’ai 20 livres, mais les trois plus belles œuvres de ma vie sont mes trois fils. » Ses enfants ainsi que de nombreux membres de sa famille et des amis étaient d’ailleurs présents pour fêter avec elle le lancement de son nouveau livre. On lui en souhaite encore de nombreux autres.

#Suivez-nous sur Instagram