fbpx

Mirépi : la maison 2e étape sera construite à l’automne

Mirépi : la maison 2e étape sera construite à l’automne

Les cris de joie fusaient de partout dans la grande salle du Centre multifonctionnel, samedi vers les midi trente.  Avec tout l’enthousiasme qu’on lui connaît, Martine Labrie annonçait que le huitième Zumbathon de la Maison Mirépi avait nettement dépassé son objectif, en recueillant un montant de 71 160 $. L’objectif avait été fixé à 45 000 $.

À ce montant s’ajoutent 31 000 $ du Fonds d’aide au développement du milieu. Au nom de la Caisse populaire Desjardins Saint-Raymond-Sainte-Catherine, Mme Lise Trudel accompagnée d’employées de la Caisse, est montée sur scène pour en faire l’annonce. Ce qui portait donc à plus de 100 000 $ la cueillette de fonds de la journée.

Le Zumbathon 2019 était le sixième organisé spécifiquement pour la construction d’une maison « 2e étape ».  La Société d’habitation du Québec a remis 15 000 $ pour le démarrage du projet, mais il reste à la Maison Mirépi d’avoir l’aval final de la SHQ. La Maison Mirépi a rempli les conditions demandées par la SHQ et attend une réponse positive au printemps.

Deuxième de la gauche, la directrice générale de la Maison Mirépi, Martine Labrie est en compagnie de la présidente du c.a. Johanne Jobin, de l’artiste Ariane Bussières et la présidente d’honneur Me Nathalie Renaud.

La construction débutera à l’automne 2019 et la nouvelle maison ouvrira ses portes à l’hiver. La maison 2e étape aura une capacité d’occupation de 12 personnes, ce qui s’ajoutera aux 10 places actuellement disponibles à la Maison Mirépi.

Faut-il le rappeler, les besoins sont criants. La Maison Mirépi doit d’ailleurs refuser plus d’une cinquantaine de demandes annuellement par manque de places.

« C’est partout pareil dans la région de Québec, explique Martine Labrie. Ça déborde de partout, on manque de places, on manque de financement ».

L’ensemble des six Zumbathons dédiés à la maison 2e étape incluant celui de samedi, aura rapporté quelque 235 000 $. Au chapitre des exigences de la SHQ, Mirépi doit fournir 115 000 $ sur le coût total du projet de plus d’un million.

Sa profession l’amenant à rencontrer des femmes qui ont eu recours à la Maison Mirépi, la présidente d’honneur, la notaire Me Nathalie Renaud est bien placée pour comprendre l’importance de cette cause, c’est pourquoi elle a accepté ce rôle. Même chose pour l’artiste invitée Ariane Bussières, qui a fait don d’une toile en vue d’un tirage. « J’ai aimé la cause, on aide de la façon qu’on peut ».

#Suivez-nous sur Instagram