Des portes ouvertes populaires chez Alpagas Portneuf

À l’occasion des Portes ouvertes sur les fermes du Québec, Alpagas Portneuf a reçu 1 900 visiteurs ce dimanche. C’est donc dire que cet élevage, qui attire invariablement l’attention de ceux qui empruntent le chemin du Bois-de-l’Ail, à Pont-Rouge, a permis à de nombreuses personnes de célébrer l’agriculture.

Avant même le début officiel de l’activité, des dizaines de curieux étaient prêts à visiter l’entreprise de Christian Larouche et Andrée-Anne Vézina. Ces derniers étaient donc fort occupés à l’aube de leur première participation aux Portes ouvertes sur les fermes du Québec.




Malgré cela, Andrée-Anne Vézina, qui est biologiste de formation, a pris quelques minutes pour nous parler d’Alpagas Portneuf. Fondée en 2012 par son conjoint et elle, cette entreprise qui élève des alpagas principalement pour leur laine repose aujourd’hui sur un troupeau de soixante-quinze bêtes.

Une fois l’an, les alpagas du couple sont tondus et la fibre qui est ainsi récoltée est expédiée dans des moulins artisanaux. Quand la laine filée revient chez Alpagas Portneuf, elle est envoyée à sept tisserandes et tricoteuses de la région qui, en collaboration avec les propriétaires de l’entreprise, développent et fabriquent différents produits. Tuques, mitaines, foulards et jetés sont du lot.

alpagas_septembre2018_3

Depuis qu’ils se sont lancés en affaires, Christian Larouche et Andrée-Anne Vézina soutiennent que leur priorité a toujours été le bien-être de leurs animaux. Certains vont certes à l’abattoir pour la viande, mais il n’en demeure pas moins, selon Mme Vézina, qu’ils sont toujours traités du mieux possible. La réduction de l’empreinte écologique de l’entreprise compte également parmi ce qui importe le plus aux yeux de ces éleveurs.

Lors des portes ouvertes du 9 septembre, vous comprendrez que les visiteurs, qui sont venus en famille pour la plupart, ont pu faire le plein d’information au sujet des alpagas. Entre autres choses, ils ont pu apprendre que cet animal est originaire de la Cordillère des Andes et qu’il est très curieux.

alpagas_septembre2018_1

Si vous n’avez pas pu profiter des Portes ouvertes sur les fermes du Québec pour mettre les pieds chez Alpagas Portneuf, notez que vous pourrez vous reprendre, les 15 et 16 septembre, lors de la Route des Arts et Saveurs Portneuf. Ces jours-là, c’est encore de 10h à 16h que l’entreprise ouvrira ses portes aux curieux.

Enfin, ajoutons que la ferme et la boutique qui s’y trouve peuvent être visitées à l’année sur réservation. Lors des marchés de Noël, gardez l’œil ouvert pour trouver le kiosque d’Alpagas Portneuf et les produits qui en font la renommée.

Célébrer l’agriculture

Les Portes ouvertes sur les fermes du Québec sont chapeautées par l’Union des producteurs agricoles et ont pour but de « créer un lieu d’échange entre les consommateurs et les producteurs et les productrices agricoles et forestiers ».

Sur le site Web de l’événement, on lit aussi qu’il vise « à favoriser une meilleure compréhension des pratiques culturales et d’élevage au Québec, pratiques de plus en plus vertes et responsables ».

Plus de cent fermes de la province ont participé aux portes ouvertes cette année. En plus d’Alpagas Portneuf, une autre entreprise de la région y a pris part, soit la Sucrerie du Lac Blanc de Saint-Ubalde.