L’art de la forge au cœur de la Vallée Bras-du-Nord

C’est au son des marteaux et des enclumes qu’a eu lieu, du 27 au 29 juillet, la seconde édition de « Forger pour la cause ». Rassemblant des forgerons de toute la province, l’événement s’est tenu à l’accueil Shannahan, de la Vallée Bras-du-Nord.

Activité normalement solitaire, la forge a pris un air collectif autour d’une trentaine de participants regroupés par leur passion commune. Pour Olivier Pétrin, forgeron professionnel âgé de 31 ans, provenant de Joliette, c’est la principale motivation de sa présence : « c’est une super occasion de rencontrer d’autres forgerons, de se partager nos trucs et nos méthodes » souligne-t-il.

D’ailleurs, des trucs à partager, il en a beaucoup. Adepte de la forge traditionnelle, son installation attire particulièrement l’attention puisque le feu est composé d’un énorme soufflet qu’il a fabriqué lui-même. Il n’hésite surtout pas à en faire la démonstration.

forger_cause2018_3

C’est au son des marteaux et des enclumes que s’est déroulé l’événement.

Ayant débuté l’an dernier dans un cadre privé, « Forger pour la cause » a pris plus d’ampleur cette année, notamment grâce à son partenariat avec la Vallée Bras-du-Nord. Si l’objectif premier est la convergence des passionnés de la forge, l’activité vise aussi à soutenir une cause. Cette année, M. Chénard a été séduit par le projet En marche de la Vallée.

Interpellé par cette démarche de réinsertion socioprofessionnelle, l’organisateur a choisi de lui d’offrir son soutien. « J’ai vu un film sur le projet et j’ai été marqué par ce qu’ils font» dit-il. Le documentaire, également intitulé En Marche, a d’ailleurs été présenté le 27 juillet, en collaboration avec le Festival de films pour l’environnement (FFPE). De plus, tous les profits amassés lors de l’événement, ainsi que l’oeuvre originale produite par les participants, sont remis au projet En Marche.

Plusieurs encans

Au nombre des activités présentées au cours de l’événement, on a vu une compétition amicale visant à forger de l’acier damas, plusieurs encans, silencieux et criés, ainsi qu’un méchoui. Mais pour les participants, le coeur de l’événement a consisté à la fabrication d’une œuvre collective composée de pièces représentant chacune un croquis réalisé par les participants du projet En Marche.

Avec la contrainte d’utiliser des pièces de vélos récupérées – clin d’œil à leur partenaire principal – les forgerons ont réalisé un prisme à 12 faces, lequel sera installé dans un endroit de la Vallée Bras-du-Nord.

forger_cause2018_1

Stéphane Chénard (à gauche) présente l’oeuvre collective avec des collaborateurs.

Ainsi, pour cette deuxième édition, « Forger pour la cause » a su prendre son envol. Tant pour les participants que pour les visiteurs, ce fut un moment de festivité très apprécié. Pour l’organisateur, il s’agit d’un franc succès, avec plusieurs centaines de visiteurs sur le site : « les forgerons sont au rendez-vous et le public est là, alors on est content », a convenu Stéphane Chénard.

Sa vision future de l’événement, unique dans la province, consiste à assurer la continuité l’an prochain, avec une édition sur deux, dans la région de Portneuf. Un enthousiasme qui reflète la volonté des adeptes de la forge de continuer à se réunir, gage d’un engouement certain pour cet artisanat.

Photo principale : Un des participants ayant contribué à la deuxième édition de « Forger pour la cause ».