Saint-Raymond : 15 000 $ pour le soutien à des projets de garde

« Les enfants étaient heureux cette semaine », déclarait le député Michel Matte venu faire une annonce de subvention au Centre multifonctionnel de Saint-Raymond le 6 mars dernier.

C’est que la Ville de Saint-Raymond organise des camps de jour pendant les vacances estivales, auxquels s’est rajoutée une semaine de camp de jour pendant la relâche scolaire.

Le coût total pour organiser l’ensemble de ces camps est de 166 000 $. La Ville de Saint-Raymond donne 60 000 $ en subvention et le reste se finance avec les commanditaires, partenaires et les frais d’inscription pour les enfants participants.

Or cette année, on a pu bonifier l’offre de camps existants, grâce à une subvention de 15 000 $ provenant du ministère de la Famille. Ce montant permettra notamment de rajouter une semaine supplémentaire pendant la période estivale, qui passe ainsi de sept à huit semaines, en plus de la semaine de relâche hivernale.

« Pour les médias, ce n’est pas l’annonce du siècle, a dit M. Matte, mais elle est vraiment importante ».

S’adressant à la dizaine d’enfants présents au point de presse : « Pour vous c’est une semaine de vacances, par contre ça cause des casse-tête à vos parents. Comment concilier l’horaire professionnel avec l’horaire familial, ce n’est pas évident ».

Cette subvention non récurrente s’inscrit dans le Programme de soutien à des projets de garde pendant la période de relâche et la période estivale 2018.

Le ministre Luc Fortin y a annoncé une somme globale de 590 000 $ pour 60 projets à travers le Quéec. Ce programme qui existe depuis 2012 est appliqué pour une première fois dans Portneuf.

« Je me sers de cette annonce, a ajouté Michel Matte, pour inciter les autres municipalités à se prévaloir de ce programme ». À noter toutefois que Saint-Raymond n’y aura pas droit l’an prochain, puisque le programme est dédié à de nouveaux projets dans les municipalités.

Le coordonnateur au Service des loisirs Jimmy Martel a décrit le contenu du camp de la semaine de relâche, qui se composait d’activités de plein air accompagnées de trois animateurs sous la responsabilité de Sindy Drolet.

Les jeunes sont allés au Camp Portneuf, dans la Vallée Bras du Nord, au Cinéma Alouette, au Salon de quilles, au centre Ski Saint-Raymond et au Village des Sports. Ces endroits ont consenti des entrées gratuites ou encore des tarifs préférentiels aux enfants.

Le but, entre autres, est de leur faire découvrir nos attraits. « Ce seront nos meilleurs ambassadeurs pour les vendre quand ils vont vieillir », dit M. Martel.

Vingt-deux jeunes de 5 à 11 ans y ont participé, mas Jimmy Martel espère que deux ou trois plus d’enfants y participeront à l’hiver 2019.

Par ailleurs, la prolongation du camp de jour estival était demandée depuis plusieurs années par les parents. Il restait toujours quelques semaines à combler pour les parents pendant les grandes vacances, et cette mesure viendra en combler une.

Comme mentionnée, la subvention gouvernementale ne sera pas renouvelée dans le cas de Saint-Raymond, mais des mesures seront mises en place afin de poursuivre le programme avec neuf semaines annuellement, une l’hiver et huit l’été.

Photo à la Une

Le coordonnateur Jimmy Martel, le député Michel Matte, le maire Daniel Dion et l’animatrice Sindy Drolet sont en compagnie de la dizaine d’enfants du camp de relâche qui étaient présents au point de presse.