Lac-Sergent : une table de concertation pour s’entendre sur des solutions

Samedi dernier, les citoyens de Lac-Sergent étaient convoqués au Club nautique dans le cadre d’un nouvel effort afin de solutionner le problème de dégradation du lac.

L’organisme de bassin versant CAPSA a été désigné afin de former un comité citoyen, un peu sur le modèle du comité Rivière de Saint-Raymond, lequel a souvent été cité en exemple pendant la rencontre qui a regroupé plus de 120 citoyens de Lac-Sergent, Saint-Raymond et Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Notamment, les conseillers municipaux Yvan Barrette et Claude Phaneuf représentaient Saint-Raymond et Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Introduite par le maire Yves Bédard, la biologiste de la CAPSA Héloïse Drouin a présenté ce projet basé sur la participation et la concertation citoyenne, projet dont l’objectif est d’en arriver ultimement à un plan de travail qui ferait concensus, et à sa mise en oeuvre.

Il s’agit donc de mettre sur pied une table de concertation regroupant tant les citoyens permanents que les saisonniers, et également des citoyens de Saint-Raymond et Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier afin de couvrir l’ensemble du bassin versant du lac Sergent.

Mme Drouin agira à titre de coordonnatrice de la table de concertation. On ne trouvera pas la solution aujourd’hui, a-t-elle dit, on est là pour présenter la démarche.

L’objectif est donc d’établir un plan d’action mis en oeuvre d’un commun accord de l’ensemble des citoyens du bassin versant.

Cette « gestion intégrée » exige la participation de tous les acteurs du territoire du bassin versant, incluant villes et associations.

Le processus proposé par la CAPSA prévoit la formation d’une table de concertation en deux volets. D’abord une table élargie, à laquelle tous les citoyens seront invités à participer.

Puis une table restreinte, soit un comité de travail regroupant :

• un représentant par ville (Lac-Sergent, Saint-Raymond et Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier);

• un représentant de l’APPELS (Association pour la protection de l’environnement de Lac-Sergent);

• un représentant de l’Association nautique;

• un représentant de la Station touristique de Duchesnay;

• un représentant du Club de golf Lac-Sergent;

• 8 citoyens de Lac-Sergent, soit deux par district (un résident permanent et un saisonnier par district);

• 4 citoyens de Saint-Raymond (deux résidents permanents et deux saisonniers);

• 2 citoyens de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (un résident permanent et un saisonnier).

On veut ainsi obtenir le groupe le plus représentatif possible, et par conséquent une bonne crédibilité et une bonne légitimité.

Pour les citoyens intéressés, cela représentera des rencontres mensuelles à partir de la mi-mars : atelier de formation, rencontre d’information (portrait et diagnostic), atelier de consultation sur le plan d’action.

En outre, le comité restreint se réunira en atelier en avril, mai et juin, pour établir les priorités, les solutions, et la validation consultative du plan d’action.

Selon cet échéancier, un plan d’action serait déposé en juillet. Un échéancier qui peut sembler court, mais il faut considérer que près d’une quinzaine de documents et études datant de 1989 à 2016 sont à la disposition de la table de concertation.

Les citoyens intéressés à participer à cette démarche ont jusqu’au 1er mars pour s’inscrire sur le site web de la Ville de Lac-Sergent.