Bassins versants de la rivière Portneuf et du secteur La Chevrotière : Cinq ans de conservation volontaire des milieux humides

Les propriétaires de milieux humides du bassin versant de la rivière Portneuf et du secteur de La Chevrotière ont bien respecté leur engagement de 2012.

L’organisme de bassin versant CAPSA annonce que cinq ans après s’être engagés à la conservation volontaire de leur milieu humide, plus d’une quarantaine de propriétaires signataires ont respecté l’entente.

En outre, de nouveaux propriétaires ont également signé une entente de conservation.

Ce programme de conservation volontaire représente une superficie de 246 hectares de milieux humides, répartie en 16 milieux humides, notamment dans les municipalités de Lac-Sergent, Saint-Basile, Sainte-Christine-d’Auvergne, Saint-Raymond et Deschambault.

L’un de ces milieux humides les plus importants est celui situé derrière le BMR du début de la Grande-Ligne à Saint-Raymond.

Ce sont plus de 10 000 $ qui ont été investis pour l’ensemble de cette opération, dont 5200 $ provenant de la Fondation de la faune du Québec, l’autre 50 % du financement provenant de la CAPSA.

Comme l’explique la responsable du projet Annie Lagadec, les milieux humides d’un territoire favorisent la conservation d’un écosystème riche en biodiversité, assure une meilleure qualité de la ressource en eau, de même qu’une régulation des niveaux d’eau dans le bassin versant. D’où l’importance d’en assurer la conservation.

Le suivi mené à l’été 2017 dans le cadre de ce programme de fidélisation a permis de constater l’intérêt que portent les propriétaires à leurs milieux humides, souvent depuis qu’ils en sont propriétaires. La CAPSA leur apporte un support et de nouvelles perspectives, notamment la mise en valeur de la biodiversité qui permet de bonifier cette conservation.

capsa_milieux_humides 2