Rivière-à-Pierre : un symposium ensorcelé ?

C’est sous un soleil de plomb que les peintres et artistes du Symposium Eaux en couleurs de Rivière-à-Pierre ont reçu les visiteurs les 23 et 24 septembre derniers. Cette canicule inattendue, en plein mois de septembre, a-t-elle été le fait d’un sort jeté par la sorcière installée sur le site des Chutes de la marmite ?

Les organisateurs du symposium ont expérimenté cette année une nouvelle formule, en répartissant les artistes sur plusieurs sites.

Deux raisons les ont poussés à faire ce choix. Tout d’abord, c’est la disparition de l’ancien relais de motoneiges (non, ce n’est pas l’œuvre de la sorcière), qui était situé sur le site des Chutes de la marmite et qui servait de lieu d’exposition et d’abri en cas de mauvais temps. Ensuite, les organisateurs ont souhaité être plus présents dans le village.

C’est donc au parc Lacrouzette, au centre communautaire, à l’église ainsi qu’aux Chutes de la marmite que l’on a pu retrouver la quinzaine d’artistes participants. Pour sa 13e édition, le symposium était sous la présidence d’honneur du peintre autodidacte André Ayotte, dont une toile a été tirée parmi les visiteurs.

La peinture sèche trop vite

« J’ai dû m’installer à l’intérieur de l’église pour peindre, car la peinture séchait trop vite sur mon pinceau », raconte avec le sourire Sophie Moisan, une habituée du symposium.

La chaleur du dimanche a conduit certains artistes à se déplacer sur le site des Chutes de la marmite pour y retrouver un peu d’ombre et de fraîcheur.

Tomber dans la marmite

Installée au bord des chutes, tout près d’une marmite forgée par la nature, une artiste-sorcière a accueilli les visiteurs avec toute une panoplie d’objets reliés à la sorcellerie et aux religions.

En mettant un pied dans sa marmite, on profite d’une purification de ses énergies et, un peu comme avec une poupée vaudou, on peut se faire épingler un porte-bonheur.

Heureusement, Stéphanie Bouchard, qui se cache sous ce personnage est une bonne sorcière. Elle en profite pour décrire son parcours et présente également les ateliers qu’elle offre, qui combinent art et développement personnel.

Bien que cette 13e édition se soit déroulée sous un soleil radieux, on souhaitera un peu de fraîcheur aux participants de la 14e, afin que leurs pinceaux puissent étaler sans problème leur talent.