Hélène Grenon, ambassadrice des Tours de Pont-Rouge

Les Tours de Pont-Rouge qui se dérouleront ce dimanche avec notamment un 5, un 10 et un 21 kilomètres auront pour ambassadrice Hélène Grenon. Cette sportive de Lac-Saint-Joseph dispose d’un palmarès pour le moins impressionnant.

« Je suis particulièrement fière que le comité organisateur me fasse confiance pour représenter la course auprès de la population », a déclaré en conférence de presse Mme Grenon, qui a déjà remporté l’épreuve du 21 km dans sa catégorie d’âge, en 2014.

L’athlète succède à Gilles Lacasse et Gilles Paquet, les ambassadeurs des deux précédentes éditions.

« Nous sommes très heureux qu’une femme représente l’événement, a affirmé Daniel Leclerc, président de l’organisme Je Cours Pont-Rouge. Pour nous, c’est très important de souligner qu’il y a des athlètes autant féminins que masculins. »

Une marathonienne de renom

À 64 ans, Hélène Grenon continue de défier le temps par ses exploits hors du commun. En 2015, elle remporte une médaille d’argent pour le 42,2 km aux championnats du monde d’athlétisme des vétérans disputés à Lyon, en France.

Outre cette remarquable performance, elle a été classée deuxième au marathon de Chicago en 2010 et deux fois deuxième dans sa catégorie d’âge au marathon de Boston, en 2013 et en 2014.

En dépit d’une fracture de stress, elle a également terminé 6e lors du difficile et prestigieux marathon de New York où 50 000 coureurs prennent annuellement le départ.

« Les mondiaux de Lyon demeurent les plus beaux souvenirs de ma carrière, raconte la marathonienne. J’en ai encore des frissons quand j’en parle. »

Avant de collectionner les médailles, Hélène Grenon a d’abord marché. Dans la vingtaine, elle le faisait pour se rendre au travail. Trouvant le trajet trop long, elle s’est mise à courir. Il n’en fallut pas davantage pour éveiller l’athlète en elle.

C’est après avoir rejoint le club La Foulée en 2007 qu’elle enchaîne avec succès les compétitions nationales et internationales.

Sa prochaine grande cible : les championnats du monde d’athlétisme des vétérans qui auront lieu à Toronto, en 2020.

Les clés du succès

Discipline, constance et confiance en soi ainsi qu’une force mentale extraordinaire font partie des bagages d’Hélène Grenon. « Une course, ça se passe beaucoup dans la tête, si l’on concentre son énergie sur la fatigue, on avance plus », explique la sportive.

« C’est tellement vivifiant de courir, poursuit-elle. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, courir donne beaucoup d’énergie par après. »

Gilles Lacasse, ambassadeur de la 5e édition des Tours de Pont-Rouge ne tarit pas d’éloges envers celle qui le succède : « Hélène déborde d’énergie. On s’entraîne ensemble et croyez-moi, elle avance. Même à l’entraînement, elle conserve la fibre de la compétition. »

La marathonienne recommande vivement de se joindre à un groupe pour courir. « Cela apporte soutien, confiance, cela dynamise et en fin de compte, c’est bénéfique pour la santé », conclut Mme Grenon.

grenonhelenemercierchristian-g

En 2015, Hélène Grenon a remporté la médaille d’argent au marathon des championnats du monde d’athlétisme des vétérans (Lyon, France).