FestiRoc 2017 : moitié soleil, moitié pluie, 100 % de passionnés

Du 18 au 20 août s’est déroulé à Saint-Alban la 8e édition du FestiRoc. La pluie, qui s’est invitée à quelques reprises, n’a en rien entamé la motivation de près de 150 passionnés d’escalade ainsi que l’enthousiasme de la quarantaine de bénévoles, animateurs et partenaires.

Le dimanche, dans le décor splendide des gorges de la Rivière Sainte-Anne, grimpeuses et grimpeurs s’initient au dry-tooling. Cette discipline exigeante se pratique sur une paroi rocheuse avec du matériel de cascade de glace, à savoir des piolets et des crampons. L’idée peut paraître saugrenue, mais il s’agit de l’une des innovations majeures en escalade ces dernières années.

escalade2

Dry-tooling dans les gorges de la rivière Sainte-Anne.

Nathalie Fortin dirige l’atelier réservé aux femmes. Cette athlète québécoise d’exception a gravi le sommet de l’Everest en 2012, et rencontré de grands noms de l’alpinisme, comme le regretté Ueli Steck.

Pendant les trois jours du festival, les participants ont pu s’exercer sur les sites des gorges de la rivière Sainte-Anne et du lac Long, où une cinquantaine de blocs, qui n’avaient jamais été utilisés auparavant, ont été débroussaillés par des bénévoles.

Organisé par la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade (FQME), l’événement propose une grande variété d’activités : initiation, formations, ateliers, compétition amicale de bloc, conférences, grimpe libre en bloc, en moulinette et en premier de cordée. Une activité de spéléologie est également proposée dans la grotte le Trou du Diable de Saint-Casimir.

« Parmi les participants, il y en a qui ont une expérience hallucinante et d’autres qui débutent, fait savoir Aurélie Suberchicot, directrice marketing et communications à la FQME. L’un des buts de l’événement, c’est d’inciter les habitués de l’escalade en intérieur à venir s’essayer en extérieur, où les sensations ne sont pas les mêmes. »

escalade3

Plusieurs ateliers et conférences étaient proposés tout au long du festival.

Pour l’édition 2017, la FQME a atteint les trois objectifs qu’elle s’était fixés : l’utilisation de matériel réutilisable, des partenariats avec des fournisseurs locaux et la sensibilisation aux pratiques durables.

L’événement a attiré des grimpeuses et grimpeurs venus de Québec, Montréal, Rimouski, Saguenay ou encore Chibougamau.

Une ambiance unique

La fin de semaine a été ponctuée par des exercices de yoga au petit matin, des soirées au coin du feu ainsi que par un mémorable concert rock du groupe Ohio. « Ça a été un gros succès, on pourra bientôt ajouter un « k » à FestiRoc », plaisante Aurélie Suberchicot.

Comme pour les deux précédentes éditions du festival d’escalade, qui se sont déroulées dans la forêt Ouareau (Lanaudière), il se pourrait bien que la 8e et la 9e édition se tiennent également à un même endroit. En effet, les organisateurs envisagent sérieusement de revenir à Saint-Alban l’année prochaine.

« On a reçu un accueil formidable de la part du Parc naturel régional de Portneuf », affirme la directrice marketing et communications, qui ajoute qu’un retour au même emplacement faciliterait grandement toute la logistique.

« Habituellement, notre festival est itinérant, on doit réinventer la roue à chaque édition, mais il est fort probable que l’on revienne à Saint-Alban profiter des magnifiques sites d’escalade », conclut Mme Suberchicot.

Pour en savoir davantage sur les différents événements organisés par la FQME, visitez le www.fqme.qc.ca.

escalade1

Les activités se sont déroulées sur les sites des gorges de la rivière Sainte-Anne (photo) et du lac Long.