Le troisième printemps de la forêt nourricière de Saint-Raymond

Bien que la pluie et le temps gris donnent des airs d’automne au printemps, il n’en demeure pas moins que la saison chaude s’en vient à grands pas. Voilà pourquoi l’équipe de la forêt nourricière de Saint-Raymond a récemment accueilli un groupe d’étudiants de Fierbourg et qu’elle a, grâce à lui, réalisé sa première corvée de l’année.

Le mercredi 10 mai, c’est en compagnie de leur enseignante Jacynthe Mercure qu’une dizaine d’étudiants en horticulture du Centre de formation professionnelle Fierbourg sont venus à Saint-Raymond. Dans le cadre de cette sortie qui devait les voir de mettre en pratique la théorie apprise en classe, ils ont mis en terre plus d’une centaine de d’arbres, d’arbustes et de vivaces. Entre autres choses, ils ont planté des cassissiers, des groseilliers, des bleuetiers, des fraisiers, des pommiers, des argousiers, des aronies, des mûriers, des camérisiers, des sureaux, des amélanchiers, des vignes, des viornes trilobées et des fleurs.

Évidemment, les responsables de la forêt nourricière, qui avaient la chance de recevoir un groupe de Fierbourg pour une deuxième année de suite, tiennent à remercier les passionnés d’horticulture qui viennent de leur prêter main forte. Ils souhaitent aussi remercier les bénévoles et les partenaires qui ont rendu cette première corvée printanière possible. Si Jean-François Thifault et son entreprise Yhethi Renaturalisation Faune Forêt ont redoublé d’ardeur pour préparer le terrain, la forêt nourricière a également pu compter sur la générosité de FloreSsens, de la Ville de Saint-Raymond et de L’Arc-en-Ciel.

En ce qui a trait à la forêt nourricière de Saint-Raymond, qui en est à son troisième printemps, sachez que l’équipe qui veille à son développement a profité du plus récent Salon nature Portneuf pour faire découvrir ce projet citoyen à un maximum de visiteurs. Ces derniers ont été nombreux à s’arrêter au kiosque de la forêt qui a aussi attiré bien des curieux avec sa conférence.

Comme le développement de la forêt nourricière est intimement lié à son financement, c’est en fonction des fonds qu’elle reçoit que de nouveaux projets y sont développés. Si la Ville de Saint-Raymond et son comité d’embellissement sont au rendez-vous depuis le début, il est intéressant de mentionner que la forêt a récemment reçu une subvention de 1 500 $ de Scotts Canada. Cette dernière sera investie dans le potager communautaire qui prend tranquillement forme sur le site. D’autres demandes de subventions ont été faites pour ce projet d’envergure, a-t-on appris, mais les réponses se font toujours attendre.

Finalement, comme certains l’ignorent toujours, rappelons que la forêt nourricière de Saint-Raymond se trouve près du Parc riverain de la rivière Sainte-Anne. On y accède en empruntant le sentier qui mène au débarcadère de la rue Saint-Hubert. Pour plus de détails sur ce site où les citoyens peuvent récolter des fruits et bien d’autres délices comestibles gratuitement, rendez-vous sur la page Facebook Forêt nourricière de Saint-Raymond.

foret_nourriciere_sr_mai2017_2

L’enseignante Jacynthe Mercure (au centre) et les dix étudiants en horticulture de Fierbourg qui ont participé à la première plantation du printemps de la forêt nourricière de Saint-Raymond.

foret_nourriciere_sr_mai2017_3

foret_nourriciere_sr_mai2017_6

foret_nourriciere_sr_mai2017_5

foret_nourriciere_sr_mai2017_4

foret_nourriciere_sr_mai2017_7

foret_nourriciere_sr_mai2017_8

foret_nourriciere_sr_mai2017_9

Météo Portneuf