Une année chargée pour le Comité d’embellissement de Saint-Raymond

Comme le Comité d’embellissement de Saint-Raymond considère que « l’embellissement est un investissement qui a un impact sur la qualité de vie de ses citoyens », vous comprendrez que c’est avec énormément d’enthousiasme que ses membres appuient la Ville dans les efforts qu’elle déploie en ce sens. Cette année encore, a-t-on appris, ils continueront de le faire de bien belle manière.

Lors du lancement officiel des activités du comité d’embellissement, la présidente Ginette Leclerc a dévoilé que celles que ses pairs et elle ont planifiées pour 2017 « visent non seulement à promouvoir l’importance de l’implication des citoyens pour embellir notre Ville, mais également à sensibiliser tous et chacun au respect de l’environnement ».

Alors que quatorze chroniques horticoles seront diffusées au cours de l’année (dans Le Martinet, le journal municipal et la page Facebook Embellissons Saint-Raymond) et que février a vu le comité envoyer des dépliants des Fleurons du Québec faisant valoir les avantages d’embellir les commerces aux entreprises raymondoises, a indiqué Mme Leclerc, ce sont les prochains mois qui seront les plus chargés. En avril, mentionnons que le comité d’embellissement participera au Salon nature Portneuf (21, 22, 23 avril). Il en profitera pour vendre des écobarils, faire promotion de ses activités, recruter de nouveaux bénévoles et dévoiler les gagnants du concours qu’il a lancé à l’école Louis-Jobin pour contrer le vandalisme. Il accueillera ensuite la conférence mensuelle de la Société d’horticulture et d’écologie de Portneuf, le 26 avril venu.

Le mois suivant, soit en mai, le bal se poursuivra avec la tenue d’une marche de sensibilisation à la propreté de l’environnement ayant pour thème «  Ma ville, je la veux belle et propre ». Cette activité se déroulera le 6 mai, et ce, en collaboration avec plusieurs organismes de Saint-Raymond. Peu de temps après, dix ateliers-conseils seront offerts à des résidents de la rue Saint-Cyrille et une plate-bande sera aménagée par le comité d’embellissement sur le site du Centre d’hébergement de Saint-Raymond. À la fin du mois, on sait déjà que cinq cents arbres seront distribués à la population. De plus, à l’occasion du 175e anniversaire de la municipalité, un chêne sera planté au Parc Alban-Robitaille et une mosaïculture sera inaugurée près de l’église.

Dernières activités à être nommées, mais non les moindres, le classique concours « Moi, je fleuris ma ville » et le Gala reconnaissance qui est dédié à ceux qui s’y inscrivent se dérouleront respectivement en juillet et en septembre. Nous aurons très certainement l’opportunité de vous en reparler d’ici là.

En conférence de presse, on retiendra que Ginette Leclerc n’a pas manqué sa chance d’insister sur l’impact que peut avoir l’embellissement. En plus d’améliorer la qualité de vie des citoyens, tel que mentionné plus haut, il joue, selon elle « un rôle important sur la capacité d’une ville à attirer de nouveaux résidents et à les retenir ». La présidente du comité d’embellissement a aussi affirmé qu’il « constitue un investissement sûr pour attirer également les touristes » et que « la beauté de notre ville doit être un incitatif à sa promotion et, qui sait, à venir s’y installer ».

Si Mme Leclerc a fièrement rappelé que la Ville de Saint-Raymond a obtenu un quatrième fleuron en 2015 et qu’elle a été reconnue comme « la municipalité s’étant le plus améliorée en ce qui concerne l’horticulture dans la MRC de Portneuf » en 2016, le conseiller municipal Fernand Lirette a, pour sa part, tenu à saluer tout ce que le comité d’embellissement a fait au cours des dernières années. En tant qu’élu responsable du dossier de l’embellissement, il a vu ce comité prendre son réel envol avec la réfection et le réaménagement de la rue Saint-Cyrille. Depuis ce temps, soit depuis 2012, son budget annuel est d’environ 115 000 $, soit trois fois plus qu’au cours des années précédentes. Cela a permis au comité de réaliser plus d’une trentaine de projets depuis l’été 2014 et lui permettra d’en réaliser bien d’autres. La réfection du muret de la Côte Joyeuse, qui sera faite en mai prochain, compte parmi les plus importants à venir.

En terminant, mentionnons que le Comité d’embellissement de Saint-Raymond entend travailler fort pour que la Ville conserve ses quatre fleurons. Pour y arriver, ses membres auront à miser sur l’entretien des différents aménagements qu’on leur doit, mais ils devront aussi sensibiliser les entreprises commerciales et industrielles de même que les citoyens au fait que l’embellissement est l’affaire de tous.

comite_embellissement_sr_mars2017

Ginette Leclerc, présidente du Comité d’embellissement de Saint-Raymond

Météo Portneuf