Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier : une mosaïque pour les cent ans d’Anne Hébert

« Une superbe mosaïque communautaire », c’est ainsi que la préfète de la MRC de la Jacques-Cartier, Louise Brunet, a qualifié l’oeuvre dévoilée mercredi en début de soirée à la Bibliothèque Anne-Hébert, à la mémoire de l’auteure et poétesse née il y a un siècle dans la municipalité qui s’appelait alors Sainte-Catherine-de-Fossambault.

De fait, Anne Hébert est née à Sainte-Catherine le 1er août 1916. C’est Mme Lorraine Lepage qui est l’idéatrice du projet Anne Hébert, son livre et l’encrier. La mosaïque  a nécessité neuf fins de semaine de travail, samedis et dimanches, pour une quinzaine de bénévoles que la présidente de la Corporation des artistes et artisans de la Jacques-Cartier (CAAJC), Lucie Garneau, a initiés à l’art subtil de la mosaïque.

Ces personnes sont : Lorraine Lepage, Lucie Garneau, Rosalie O’Brien, Sylvie Tremblay, Réjean Cliche, Annie Lévesque, Hélène Proulx, Yves Bouffard, Rosalie Talbot, Micheline Vignola, François Garon, Yves G. Grenier, Marie-Josée Roy, Claudine Laliberté et Joséphine Labrie.

La création de cette oeuvre souligne en même temps le 30e anniversaire du centre socio-culturel Anne-Hébert. On a aussi mentionné son effet positif sur l’intérêt pour la culture dans la région, notamment par une fréquentation et une visibilité accrues pour la Maison Catherin’Art au moment où les bénévoles se trouvaient en plein processus de création et de réalisation de la mosaïque.

Le projet a été financé grâce à l’entente de développement cuturel 2016, un partenariat Québec MRC visant la promotion de la culture. « La culture est importante pour une région, a souligné Louise Brunet, elle forge notre identité ».

Quant au maire Pierre Dolbec, il s’est dit « épaté par le travail qui s’est fait là, c’est un bel hommage à Anne Hébert ».

Parlant de culture, sans en dévoiler les détails, M. Dolbec a annoncé la tenue d’un symposium à l’automne dans sa ville.

Il a aussi rendu hommage aux plus de 400 bénévoles qui oeuvrent en territoire catherinois. « La qualité de vie et l’environnement qu’on est capables de donner à nos citoyens, a-t-il dit, c’est grâce à vous, sans vous on ne serait pas capables de rien faire ».

Auteure de plusieurs romans, dont Le Torrent, Les Chambres de bois, Kamouraska (Prix des libraires de France), le Enfants du sabbat et Les Fous de Bassan (Prix Fémina), Anne Hébert a aussi écrit de la poésie, du théâtre, et a scénarisé ses romans Kamouraska et Les Fous de Bassan pour être portés au grand écran.

Lauréate de nombreux prix littéraires, elle est membre de l’Ordre du Canada, de l’Ordre national du Québec et de l’Ordre des francophones d’Amérique. La Ville de Québec l’a également honorée en nommant un parc-école et une avenue à son nom.

Anne Hébert est décédée le 22 janvier 2000 à Montréal.

mosaïque_anne_hébert2

Le maire Pierre Dolbec et la présidente de la CAAJC, Lucie Garneau, lors du dévoilement de la mosaïque.

mosaïque_anne_hébert3

Quelques-uns des bénévoles qui ont travaillé à la création de l’oeuvre. Également : à gauche le maire Pierre Dolbec, à droite la préfète de la MRC de La Jacques-Cartier Louise Brunet.

mosaïque_anne_hébert1