Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier : la nouvelle mairie inaugurée

Grand soir pour la ville de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier mercredi dernier. On y a inauguré les nouveaux locaux administratifs de la municipalité, en présence d’invités, du personnel et d’élus de la ville, des représentants des organismes et des médias.

C’est dans les anciens locaux de la Caisse Desjardins Saint-Raymond-Sainte-Catherine que les 13 employés du service administratif seront désormais logés.

Le maire Pierre Dolbec n’a pas manqué de remercier Desjardins, qui à l’égard de ses anciens locaux, privilégie la reprise par un organisme dédié aux citoyens. Une ville, c’est justement au service des citoyens, comme l’a remarqué à juste titre le premier magistrat.

La Ville a donc pu acquérir l’édifice du 2, rue Laurier, pour la somme bien en deçà du prix de l’évaluation. Sainte-Catherine a déboursé 550 000 $ plus taxes pour en devenir propriétaire, pour un total de 607 000 $ avec les taxes, les honoraires professionnels et les frais divers.

À quoi s’ajoutent les coûts de rénovation afin de l’adapter aux besoins de la ville, de ses employés et de ses citoyens. Le conseil a consenti 740 000 $ pour l’ensemble des travaux et achats incluant mobilier honoraires, fibre optique, informatique et téléphonie. En soi, le contrat de construction a été octroyé pour 424 800 $ plus taxes, avec un ajout de 29 000 $ pour des modifications en cours de contrat.

L’édifice lui-même a nécessité un déboursé de 1 054 000 $. La superficie est de 10 850 pieds carrés sur deux étages. « Un édifice neuf de même superficie aurait coûté le triple du prix », a noté le maire dans son allocuation.

Les travaux de rénovation intérieurs ont marié le neuf avec l’ancien, grâce à la conception de l’architecte Jocelyn Boilard, de Régis Côté et associés. De magnifiques bureaux vitrés donnent un degré de luminosité remarquable, notamment dans l’entrée publique. Par contre, plusieurs bureaux, salles et autres éléments ont été laissés tel quel.

Il va sans dire que le dg Marcel Grenier et le maire Dolbec ont suivi de très près les travaux afin que le résultat final corresponde bien aux besoins énoncés.

Desjardins avait déménagé dans ses nouveaux locaux en septembre 2015, de sorte qu’il s’est écoulé un peu plus d’un an pour décider, concevoir et rénover le nouvel hôtel de ville, qui a ouvert ses portes au début novembre.

L’ancienne mairie de la rue Rouleau était devenue trop exiguë, le personnel devait même y travailler à trois par bureau, dans certains cas. Les préposés à la perception ne pouvaient accueillir qu’un contribuable à la fois, mais pourront désormais en recevoir trois en même temps.

Vestiaire plus grand, cuisine plus vaste, services sanitaires et douches nettement améliorés, et surtout plus de tranquillité, permettront au personnel d’être plus à l’aise pour effectuer leur travail.

Quant aux membres du conseil municipal, ils disposent désormais d’un grand local, ce qui n’était pas le cas dans l’ancienne mairie.

En outre, la nouvelle mairie permettra d’héberger gratuitement trois organisme de la communauté, soit Événements Sainte-Catherine, la Fondation médicale de la Jacques-Cartier, et le Carrefour jeunesse emploi.

Dès 2017, l’ancienne mairie sera occupée par les personnels des services techniques de l’urbanisme et des travaux publics, alors que les locaux qu’occupaient ces derniers seront offerts à des organismes à but non-lucratif.

« Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier connaît un essor remarquable depuis plusieurs années, a commenté Pierre Dolbec. Les dossiers des contribuables sont passés de 2 841 à 3 798 lors des dix dernières années. La population a augmenté de 47 % et la valeur immobilière imposable est passée de 218 milions en 2006 à 845 millions en 2016.

mairie_scjc2

mairie_scjc1

Le maire Pierre Dolbec et l’architecte Jocelyn Boilard posent dans le hall d’entrée de la nouvelle mairie, dont le poste d’accueil est le même que celui de l’ancienne Caisse Desjardins.

Météo Portneuf