Une démonstration des utilisations du drone

On considère à juste titre que l’utilisation des drones civils est une véritable révolution de l’espace aérien et notamment de l’imagerie aérienne. Ses champs d’application sont pratiquement illimités, mais n’opère pas un drone qui veut, car leur utilisation est réglementée par Transports Canada.

C’est dans cet esprit que le pilote de drone certifié Serge Mercier, propriétaire de l’entreprise GSM Drone Aviation, a offert une démonstration de cet appareil, jeudi dernier en fin d’avant-midi, sur le terrain de balle de la Ville de Saint-Raymond.

Cet événement a entre autres réuni des représentants de la Ville de Saint-Raymond, soit le directeur général François Dumont, le directeur du Service incendie Jean-Claude Paquet et son adjoint François Cantin, et le conseiller Bernard Ayotte. En outre, Marlène Delwaite y représentait le député Joël Godin.

Le but était notamment de faire connaître le monde des drones dans Portneuf, avec ses possibilités tant récréatives que professionnelles, mais aussi avec ses lois et réglementations, qui seront d’ailleurs resserées dès 2017 par Transports Canada.

La présente réglementation exige un Certificat d’opérations aériennes spécialisées pour utiliser un drone aux fins du travail ou de la recherche. Il faut également obtenir une autorisation spéciale pour faire voler un drone de plus de 35 kg à des fins autres que récréatives.

Altitudes maximales, distances minimales par rapport aux personnes et propriétés, périmètres d’utilisation et exigences de coordination avec les services de circulation aérienne sont des conditions précises imposées aux utilisateurs.

L’autre but du pilote Serge Mercier s’adressait notamment à la sécurité publique, via l’utilisation possible de drone lors de sinistres ou autres besoins spécifiques. La présence des officiers de la Ville témoigne de l’intérêt manifesté, et de fait,
M. Mercier a déjà une entente avec la Ville.

Pour donner un exemple d’utilité du drone, Serge Mercier évoque la surveillance de la rivière lors des débordements. « C’est moins cher qu’un hélicoptère, exprime-t-il, et on peut suivre l’évolution plus facilement ».

L’appareil peut être équipé d’une caméra thermique, utile par exemple en cas d’incendie d’édifices. L’appareil peut notamment découvrir le feux couvants. En cas de recherche d’une personne qui serait perdue dans la forêt, la caméra thermique peut également détecter la chaleur humaine.

Outre ces  exemples précis, le domaine d’application des drones est pratiquement infini : services publics et collectivité, industrie, tourisme, sports, agriculture, immobilier, expertise et contrôle, cartographie, architecture et urbanisme, surveillance de sites, surveillance d’urgences, surveillance civile, etc.

Pour en savoir plus, visitez la page Facebook de GSM Drone Aviation.

gsm_drone_demo3

Les pilotes Conrad Léveillé et Serge Mercier en pleine démonstration

gsm_drone_demo1

Serge Mercier, propriétaire de GSM Drone Aviation

gsm_drone_demo2
Drone en plein vol

Météo Portneuf