Les Fermières de Saint-Léonard dans leurs nouveaux locaux

C’est un projet qui est en cours depuis l’an dernier, et c’est avec une immense fierté que le Cercle de fermières de Saint-Léonard inaugurait ses nouveaux locaux jeudi soir dernier. Le nouveau chez nous des Fermières occupe les anciens locaux de la Caserne du Lin du 280, rue Pettigrew.

C’est en 1939 qu’a été fondé le Cercle des Fermières de Saint-Léonard, avec l’essentielle approbation du curé.

« À cette époque, a rappellé la présidente Suzanne Béland en point de presse, les femmes se réunissaient pour bénéficier de formation familiale, morale, intellectuelle et sociale ». Un premier métier à tisser aquis en 1940 passait d’une maison à l’autre moyennant une légère cotisation.

Aujourd’hui, poursuit Mme Béland, l’objectif a changé. Outre l’amélioration de la condition des femmes et de la famille, il vise la transmission du patrimoine culturel et artisanal.

Vingt-cinq ans après leur fondation, soit depuis le milieu des années 1960, les Fermières étaient hébergées dans des locaux de la municipalité de Saint-Léonard. Cette participation municipale se poursuit dans de nouveaux locaux, toujours mis gratuitement à la disposition de ce groupe d’artisanes et bénévoles.

En plus de cette aide essentielle de la municipalité, le Gouvernement fédéral a octroyé tout près de 25 000 $ via le programme Nouveaux Horizons, la MRC a mis plus de 12 000 $ en vertu de son programme Pacte rural, et le Fonds d’aide au développement du milieu de Desjardins a donné 10 000 $.

Les autres partenaires sont Déry Telecom avec une commandite de quatre ans de téléphonie et Internet, le Centre de coupe prémoulé de Québec pour les comptoirs de cuisine, Sculpture Luc Gagnon pour le lettrage intérieur et le logo, Charpentes Montmorency pour le bois, Émilien Lortie pour la plomberie et le député Michel Matte pour sa contribution à l’inauguration.

Il va sans dire que l’implication généreuse des Fermières elles-mêmes et de leurs conjoints qui ont toutes et tous « donné des heures sans compter », contribue pour beaucoup à la qualité et à la fonctionnalité des locaux. Les Fermières ont débuté la rénovation des locaux l’an dernier, y ont déménagé leurs 11 métiers à tisser il y a environ deux mois, et un douzième métier viendra s’ajouter aux équipements dès la semaine prochaine.

« Nous sommes extrêmement reconnaissantes, dit encore Suzanne Béland, de nous avoir permis de réaliser ce rêve qui nous permettra de poursuivre nos activités dans un local vaste et éclairé, de nous donner la possibilité de transmettre nos connaissances aux jeunes et moins jeunes, et de pouvoir offrir des formations qui intéressent nos membres. Tous les éléments sont en place pour assurer la survie de notre cercle ».

Alors qu’elles n’avaient qu’une salle, elles bénéficient maintenant de trois salles pour les métiers à tisser, d’une salle de réunion, d’une boutique, d’une cuisine, d’une bibliothèque et d’une salle de couture.

Les Fermières de Saint-Léonard sont très actives et dynamiques dans le milieu, explique leur présidente. Le bénévolat a toujours fait partie de leurs valeurs. Elles s’impliquent notamment auprès des jeunes via leur volet artisanat jeunesse, fabriquent des couvertures pour les nouveaux-nés de la paroisse, supportent des oeuvres caritatives, s’occupent de récupération et autres dossiers qui leur tiennent à coeur. Les Fermières ont en outre un projet de cuisine collective dans un proche avenir.

Une relève se dessine d’ailleurs au sein du cercle, puisqu’on y retrouve des membres aussi jeunes que 18 ans, qui ont la chance d’y côtoyer des femmes d’une grande expérience notamment au niveau de l’artisanat, comme par exemple Mme Noëlla Berrouard, qui aura 86 ans… à Noël. Elle et sa soeur Germaine sont les plus anciennes membres du cercle encore très actives sur le métier à tisser.

fermieres_st-leonard_nouveau_local2

La présidente Suzanne Béland procède à la traditionnelle coupure du ruban, entourée de soeur Louisette Rhéaume, du conseiller municipal et maire suppléant Archill Gladu, d’Yvette Fortin, de l’abbé Clément Naud, de Huguette Voyer, de Marie Côté, du représentant du député provincial (Michel Matte) Vincent Caron, du président de la Caisse Desjardins Saint-Raymond-Sainte-Catherine Jacques Proulx, de la représentante du député fédéral (Joël Godin) Johanne Lemieux, et de Vivianne Ratté.

fermieres_st-leonard_nouveau_local1

Photographiées dans l’un des ateliers, les responsables Vivianne Ratté, Huguette Voyer, Yvette Fortin, Marie Côté et la présidente Suzanne Béland.

fermieres_st-leonard_nouveau_local3

L’un des ateliers de métiers à tisser

Météo Portneuf