Louis Corriveau ordonné évêque le 8 décembre à Sainte-Anne-de-Beaupré

C’est le jeudi 8 décembre prochain qu’aura lieu l’ordination épiscopale de Mgr Louis Corriveau, jusqu’à ce jour curé des paroisses de Saint-Raymond, Saint-Léonard, Sainte-Christine-d’Auvergne et et Saint-Bernardin-de-Sienne de Rivière-à-Pierre. La cérémonie aura lieu à la Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré.

Nommé évêque en même temps que Marc Pelchat, doyen de la Faculté de théologie de l’Université Laval, Louis Corriveau aura désormais comme tâche d’assister l’archevêque de Québec, Mgr Gérard Cyprien Lacroix dans ses fonctions.

Mgr Lacroix avait fait la demande l’an dernier d’avoir deux nouveaux évêques auxiliaires. Il a alors soumis des noms, en fait trois par évêque auxiliaire dont il avait besoin. Ce qui a été suivi d’une enquête faite dans le diocèse de Québec. Le nonce apostolique du Canada à Ottawa, puis les autorités romaines, ont examiné les dossiers soumis.

Suite à ces démarches, c’est le 11 octobre que Louis Corriveau recevait l’appel du nonce apostolique lui annonçant qu’il avait été nommé évêque. À sa grande surprise, d’ailleurs. C’est avec énormément d’émotion et de joie, comme on a pu le constater lors du point de presse en webdiffusion, qu’il a accepté cette nouvelle fonction.

« On se doute que ça peut arriver, déclarait l’abbé Louis sur les ondes de CJSR. Mais on n’était absolument pas au courant. Quand on nous demande d’être évêque, c’est un service qu’on nous demande de rendre. C’est un acte de confiance, en se disant que si le pape a confiance en nous, on accepte la tâche ».

Mgr Corriveau avoue ne pas savoir exactement quelles seront ses tâches d’assistance à l’archevêque. Il y a des choses plus faciles à prévoir, comme présider des confirmations, ajoute-t-il, ou toutes sortes de célébrations officielles. « C’est au niveau du diocèse de Québec, on peut être demandé partout », précise-t-il.

Dès la fin de décembre ou au début janvier, le nouvel évêque auxiliaire habitera ses nouveaux quartiers, avec une vue extraordinaire sur le Vieux Québec, se réjouit-il. « Ce n’est pas pour cela qu’on aspire à ça, mais c’est plaisant » dit-il.

« Je m’étais vraiment enraciné ici, c’était ma septième année », avoue-t-il, ajoutant qu’il avait le coeur gros alors qu’il devait annoncer aux paroissiens qu’il s’en allait. « Pour les collaborateurs avec qui je travaillais depuis six ans, il y a un mélange d’émotions. Quand je suis heureux dans un endroit, je ne pense pas à m’en aller. J’étais prêt à faire un autre mandat, j’étais heureux ici  ».

Il se dit heureux de pouvoir rester tout au moins jusqu’au moment où il participera à l’inauguration des Fêtes du 175e, inauguration qui rappelons-le se fera dans le cadre de la messe de minuit. Mgr Corriveau y sera avec son bâton pastoral et les habits de l’évêque.

J’ai une bonne mémoire, je n’oublierai pas les gens d’ici, je vais rester le plus possible en contact », conclut-il.

Notez que l’ordination épiscopale du 8 décembre fera l’objet d’une webdiffusion en direct sur ecdq.tv.