Soigner la présentation visuelle de son commerce pour augmenter ses ventes

Pour l’étalagiste de métier Julie Simard, il ne fait aucun doute que la présentation visuelle est « le crémage » que les commerçants doivent s’assurer de mettre sur le gâteau de leur mise en marché. Voilà qui explique pourquoi elle a longuement insisté sur cet important outil de promotion alors qu’elle était de passage à Saint-Raymond, le jeudi 27 octobre.

Dans le cadre d’un atelier présenté par la Chambre de commerce régionale de Saint-Raymond, la Corporation de développement de Saint-Raymond et La Boîte à Outils, Julie Simard s’est adressée à une dizaine de personnes désireuses de découvrir comment elles pouvaient « rendre leur commerce plus sexy ».

Si la simplicité et l’efficacité sont autant de clés à utiliser, a-t-elle d’abord indiqué, les entreprises qui souhaitent augmenter leurs ventes doivent nécessairement miser sur deux incontournables. Il s’agit d’avoir une « banque d’inspirations » qui permet de se renouveler fréquemment et de bien « cibler sa clientèle ». Elle a d’ailleurs précisé que « votre client, c’est lui qui va vous dire ce qui va marcher ».

Exemples concrets à l’appui, ajoutons que Julie Simard a insisté sur le fait que la présentation visuelle correspond à « l’image de l’entreprise ». Elle permettrait notamment d’appuyer la mise en marché et de faire vivre « une expérience de magasinage » aux clients. Si cette dernière est intéressante, elle a indiqué que l’incomparable bouche-à-oreille fera son œuvre et aura aussi un effet positif sur les ventes d’une entreprise.

Bien qu’il n’y ait pas de lois qu’il faille absolument suivre en cette matière, la charte des couleurs, la règle de trois (ou règle de l’impair) et la pyramide comptent parmi celles qui sauront aider les intéressés à faire de bonnes présentations visuelles. Du moins, c’est ce qu’a avancé Mme Simard alors qu’elle parlait de marchandisage aux curieux venus l’entendre. Entre autres, sachez qu’elle a insisté sur l’importance des vitrines et de leur éclairage, des étalages entourant les caisses et de la maximisation de l’espace. Elle a aussi fait savoir qu’ultimement, c’est la persévérance qui profite le plus aux entreprises. « Il ne faut jamais abandonner. Si ça ne marche pas, on change », a effectivement dit celle pour qui les réseaux sociaux font également partie d’une présentation visuelle réussie.

D’ici peu, force est de croire que les commerces de ceux et celles qui ont assisté à cet atelier se montreront sous de nouvelles coutures. Leurs bons coups feront peut-être même jaser lors de l’activité de réseautage des Fêtes que tiendra la Chambre de commerce régionale de Saint-Raymond, le 23 novembre prochain.

vitrines2016_1

Les vitrines des commerces permettent évidemment à ces derniers de piquer la curiosité des passants.