Ne dors pas MiK : Un tour d’horloge extrême attend MiK Landry

Alors que sonnera midi, le lundi 14 novembre prochain, l’écrivain MiK Landry se lancera dans la production d’un essai littéraire portant sur les terreurs nocturnes. Vingt-quatre heures durant, il travaillera sur cette œuvre sans céder à l’envie de dormir et noircira au moins deux pages à toutes les soixante minutes.

Si MiK Landry profitera de la prestation littéraire Ne dors pas MiK pour écrire sur les terreurs nocturnes, c’est qu’il en souffre depuis plus de vingt ans. On devine que ce sera l’occasion pour lui de prendre ce taureau qui l’éveille et l’effraie depuis trop longtemps par les cornes. Par ailleurs, mentionnons que le réalisateur spécialisé dans l’étrange, le surnaturel et l’horreur Marc Thibault sera de la partie et qu’il en profitera pour tourner un documentaire sur l’événement.

Ne dors pas MiK, notez-le bien, se déroulera à la Maison de la Culture Georges-Hébert-Germain de Donnacona. Du 14 au 15 novembre, de midi à midi, toute la population sera invitée à s’y rendre pour saluer MiK et pour assister aux différentes prestations qui devraient animer la soirée du lundi. Musique, récital et peinture sont au programme. Ajoutons que les visiteurs pourront déguster des breuvages et des viennoiseries gracieusement et que les intéressés pourront faire une contribution volontaire.

Toujours lors de cette activité, il importe de souligner qu’il sera possible d’aider MiK en étant bénévole. Pour lui venir en donner et lui donner vos disponibilités, envoyez simplement un message à l’adresse mikartlandry@gmail.com.

Un habitué de l’extrême

Avec Ne dors pas MiK, MiK Landry n’en sera pas à sa première aventure littéraire extrême. En effet, il est de ceux qui ont pris part au Marathon d’écriture intercollégial de Rimouski. Alors qu’il y participait pour la deuxième fois et qu’il était l’heureux représentant du Cégep de La Pocatière, la deuxième place qu’il a décrochée devait le voir représenter le Québec à New York lors d’une autre compétition s’étendant sur un autre vingt-quatre heures. Malheureusement pour lui, cette dernière a été annulée en raison des tristement célèbres attentats du 11 septembre 2001.

Un nomination pour La Coureuse des grèves

Dans le cadre de la Course des régions, le Donnaconien MiK Landry a fièrement représenté Chaudière-Appalaches, soit sa région natale. Bien que son film La Coureuse des grèves n’est pas été primé, lors de la Soirée de Première qui s’est déroulée hier, au Théâtre Granada de Sherbrooke, soulignons que ce cette courte fiction lui a valu une nomination pour le prix Diversité. « C’est un grand honneur », a fait savoir celui qui se dit satisfait de son film et qui entend le présenter bientôt en salle de cinéma. Il va sans dire qu’il remercie tous ceux qui l’ont appuyé dans ce projet.

ne_dors_pas_mik2016