Le premier 5 à 7 culturel de Portneuf a connu un vif succès

Si on se fie à la popularité qu’a connu le tout premier 5 à 7 culturel de Portneuf, force est d’admettre qu’il est venu répondre à un besoin que nombre de travailleurs et d’acteurs culturels partageaient dans la région, soit celui de réseauter et de se rapprocher.

Alors qu’une vingtaine de curieux étaient rassemblés au premier étage de la Maison Plamondon et qu’autant s’apprêtaient à les rejoindre, Éliane Trottier, agente de développement culturel à la MRC de Portneuf, a souligné que s’il est un but visé par les 5 à 7 culturels, c’est bien que l’écosystème culturel portneuvois soit tissé plus serré. Après tout, a-t-elle souligné avec justesse, les acteurs du milieu culturel ne peuvent espérer être reconnus de tous s’ils n’arrivent pas à se reconnaître entre eux.

Toujours au sujet des 5 à 7, Mme Trottier a tenu à ajouter que la création de telles occasions de réseautage pour le milieu culturel était dans les cartons de la MRC depuis quelques années, mais que c’est grâce au travail bénévole de Jeanne Couture que le bal a été lancé. En effet, c’est sur son initiative que les 5 à 7 culturels de Portneuf ont été créés. On lui doit aussi le groupe Facebook du même nom qui permettra aux intéressés d’échanger en tout temps. Ainsi, en plus des rencontres physiques qui se dérouleront quatre fois l’an, les membres du groupe auront accès à une plate-forme Web qui promet certes de plaire à ses utilisateurs.

Comme il fallait bien que la glace soit brisée, tous les participants ont été invités à se présenter brièvement. Cela a notamment permis à tous de découvrir que des passionnés d’histoire, une joaillière, des photographes, des artistes en arts visuels, un forgeron, une ébéniste, un sculpteur, une écrivaine et des représentants d’organismes culturels étaient présents. Soulignons que des acteurs culturels provenant des quatre coins de Portneuf et même de l’extérieur du comté ont fait la route pour ne pas manquer cette chance d’étendre leurs racines.

Tant lors des 5 à 7 que sur Facebook, notez bien que les intéressés seront invités à parler de leurs projets, à offrir leurs services et à exprimer leurs besoins. C’est ainsi, ont laissé entendre les responsables, que la solidarité des membres se révélera et que les liens entre les nombreux travailleurs culturels, les artistes et les entreprises de la région se multiplieront. Il va sans dire que la venue de nouvelles personnes dans le groupe saura contribuer à la vitalité de ce dernier et favoriser le maillage entre les différentes communautés artistiques du territoire.

Faut-il insister, les 5 à 7 et le groupe Facebook sont ouverts à tous les acteurs du milieu culturel portneuvois de même qu’aux passionnés qui s’y intéressent. Pour en profiter, notez bien que le prochain 5 à 7 se déroulera le 26 janvier 2017, dans les locaux de La Saponnière Québécoise, à Neuville. Quant à Facebook, c’est en tout temps que vous pouvez vous rendre sur le groupe 5 à 7 culturel de Portneuf pour faire une demande d’adhésion.

En terminant, soulignons que la création d’occasions de réseautage pour le milieu culturel fait partie intégrante du plan d’action de la politique culturelle de la MRC de Portneuf, laquelle a été adoptée par la Table de concertation culture et le conseil de la MRC.

5_7_culturel_septembre2016

Tour à tour, les participants ont été invités à se présenter pour briser la glace.