Baie Vachon : le Comité citoyen distribue un document de sensibilisation

Le Comité citoyen pour la protection du lac Sept-Îles ne lâche pas prise et utilise maintenant un envoi postal afin de convaincre le public du bien fondé de sa contestation du projet domiciliaire de la Baie Vachon au lac Sept-Iles.

Un dépliant de quatre pages explique les raisons qui font que le comité s’oppose au projet mené par la Ville de Saint-Raymond.

On y relève d’abord ce que le comité appelle une « apparence de conflit d’intérêt », puisque la Ville, y lit-on,
« porte les chapeaux de propriétaire du terrain, promoteur immobilier et mandataire du ministère de l’Environnement pour analyser le projet et émettre les autorisations. Une lettre a été envoyée au ministre de l’Environnement pour dénoncer cette situation. Nous attendons la réponse ».

Site habité à l’année par la majorité créant ainsi une pression additionnelle sur le lac, installations septiques qui ne filtrent pas l’azote, déboisement qui s’accentue petit à petit, pentes dégarnies autour du lac favorisant l’écoulement des sédiments, et bateaux moteur sans réglementation de la navigation, sont les points énumérés en page deux du document.

Le comité rappelle avoir demandé une analyse de vulnérabilité pour savoir notamment si le lac est déjà surexploité, et clame que
« la démocratie doit s’exercer plus largement; entre autres, par le biais d’une consultation publique et d’une participation citoyenne ».

Enfin, en dernière page du document, on y décrit les deux types de milieux humides, tourbière et en eau peu profonde, qui dans ce dernier cas serait « le plus grand filtre du lac Sept-Îles », soutient le comité. On y prétend que la carte présentée par la Ville comporte une erreur. Le comité invite à trouver plus de détails au
www.lacseptiles.com.

De son côté, en pages 6 et 7 de son bulletin La force de l’information de juin dernier, la Ville de Saint-Raymond rappelle avoir « eu de nombreuses discussions et effectué des analyses relatives au projet de la Baie Vachon avec le Comité conjoint en environnement Ville de Saint-Raymond – Association des propriétaires du lac Sept-Îles », ajoutant que « le projet se poursuit en considértant les meilleures pratiques environnementales possible » et que « la Ville fera appel à des experts en environnement pour l’accompagner ».

Dans cet article, la Ville rappelle également son implication des cinq dernières années au niveau de le renaturalisation des rives et pour la caractérisation des fosses septiques, dont une centaine seraient jugées non performantes et devront être remplacées.

Par ailleurs, dans notre article du 21 juillet dernier, « le maire Daniel Dion soutient que la carte de la zone humide sur laquelle se base la Ville est exacte. Cette carte a été établie par l’organisme CAPSA d’après des études directement sur le terrain.

Soutenant que « les décisions du conseil municipal sont prises dans l’intérêt général de la population », la Ville prétend que « l’impact environnemental de ce projet est négligeable par rapport à toutes les actions mises en place pour conserver ce joyau qu’est le lac Sept-Îles ».

Les parties auront bien évidemment le loisir de réexpliquer chacune leur point de vue sur ce projet lors de la rencontre publique d’information du jeudi 1er septembre 19h au Centre multifonctionnel Rolland-Dion.

comité_citoyen_envoi_postal

Météo Portneuf