Denis Racine démissionne de la mairie de Lac-Sergent

Surprise lors de la séance publique d’information sur le projet d’égout collecteur du samedi 9 juillet au Club nautique de Lac-Sergent, le maire Denis Racine a présenté sa démission. Considérant que le climat est devenu trop explosif, selon les propres termes qu’il a utilisés dans sa lettre de démission, M. Racine dit que « dans le contexte actuel, je n’avais plus le feu sacré pour poursuivre ma tâche ».

C’est le délicat dossier de l’environnement qui est à l’origine de la controverse qui divise la population. Le maire démissionnaire a fait la promotion depuis plusieurs années d’un réseau d’égout collecteur, ce qui serait selon lui la meilleure solution afin de régler le problème de détérioration des eaux du lac.

« Après avoir bataillé longtemps pour cette mesure et obtenu un financement en subvention et en prêt pour le projet tel qu’évalué par les ingénieurs Roy & Vézina, ma déception fut grande lors de la réception de ces plans et devis préliminaires qui doublait le coût de réalisation du projet », dit-il.

À partir de là, il fallait donc poursuivre la démarche pour une subvention supplémentaire de l’ordre de 6 millions, sinon opter pour les solutions récemment annoncées par Québec, soit la toilette sèche ou la fosse de rétention entière. La première option demande un suivi important de la part du propriétaire, alors que la fosse de rétention entière exige des coûts de vidange substantiels pour des résidences permanentes, explique l’ex-maire.

Denis Racine décroche ensuite une flèche du côté du ministère de l’Environnement qui « loin d’aider des municipalités comme les nôtres, nous met des bâtons dans les roues et se traîne les pieds à l’égard des réformes nécessaires et urgentes de la réglementation ».

Pour lui, remplacer les installations individuelles dans le cadre du règlement actuel accélé-rerait la dégradation du lac, puisque dit-il, « les nouvelles installations ne contrôleraient en rien le phosphore, l’azone et les micro-polluants, alors que nos vieilles installations à vidanges périodiques demeurent un moindre mal, dans la mesure où les fosses de rétention sont étanches ».

M. Racine s’en prend également au « Comité pour d’autres solutions ». « Être en désaccord est une chose, dit-il, mais nous comprenons mal l’intérêt et l’acharnement de ce comité qui aurait pu au moins nous permettre de finaliser notre projet et le combattre par la suite lors d’un référendum  ».

Au sein même du conseil, M. Racine s’est buté à l’opposition du conseiller François Garon. Par ailleurs, M. Racine a prétendu que son attitude « rend ces réunions ingérables » dans sa lettre de démission.

C’est la directrice générale Josée Brouillette qui agira à titre de présidente d’élection dans le processus d’élection d’un nouveau maire. Selon les délais fixés par la loi, l’élection partielle devrait avoir lieu au début d’octobre.

Lisez la lettre de démission de Denis Racine.

 

lac-sergent_hotel_de_ville

Météo Portneuf