Les dix ans du Marché public de Deschambault ou l’histoire d’une belle révolution

Le samedi 2 juillet, c’est en grand qu’a été lancée la dixième saison du Marché public de Deschambault. S’il va sans dire que les vingt et un producteurs et transformateurs présents ont participé au succès de ce rendez-vous spécial, sachez que des chanteurs et musiciens fort talentueux l’ont également enrichi. Et que dire du discours contagieux qu’a livré le président et propriétaire de Terra Sativa, terre de cultures Guillaume Baril!

Comme la grisaille et la pluie n’ont pas eu raison des citoyens-consommateurs qui attendaient le retour du marché avec impatience, c’est devant de nombreux visiteurs que celui qui n’a manqué qu’un seul samedi en dix ans a pris la parole. En une décennie, a d’abord indiqué M. Baril, le Marché public de Deschambault a énormément changé. Vous aurez compris qu’il a évolué pour le mieux, car on est bien loin des modestes débuts où seuls quelques paniers de légumes étaient offerts aux curieux. Aujourd’hui, la diversité des produits qu’on retrouve sur les étals est des plus enviables et leur qualité, faut-il le dire, l’est également.

Ajoutons que c’est avec fierté que le président a souligné le succès populaire que connaît le marché. Guillaume Baril était évidemment animé du même sentiment alors qu’il rappelait que ce dernier, comme tous les autres marchés de la province, a permis au tissu social de la région de se resserrer et aux producteurs et aux transformateurs de se réapproprier le réseau qui les lie aux citoyens-consommateurs. Dans le contexte actuel, a-t-il ensuite avancé, c’est grâce à de telles initiatives que le peuple peut reprendre le pouvoir. Avant de lancer un Viva la revolución bien senti, il a certainement résumé la pensée de plusieurs en affirmant que « c’est au niveau de la terre et des mains que nous avons toujours le loisir de résister ».

Si nous avons qualifié de contagieux le discours du président du Marché public de Deschambault, en début de texte, c’est qu’il a en partie été repris par le député conservateur Joël Godin. Celui-ci, après avoir souligné la beauté de Deschambault-Grondines et salué le travail des administrateurs du marché, en a surpris plus d’un en clamant Viva la revolución. Pour sa part, le député libéral Michel Matte, qui n’a pas osé se livrer au même exercice, a plutôt choisi de parler du caractère familial, rassembleur et touristique du marché.

Soulignons aussi que Serge Lessard, de la Caisse populaire Desjardins de l’Ouest de Portneuf, a profité du lancement de la dixième saison pour indiquer que l’institution qu’il préside a versé 27 000 $ au marché depuis sa création. Quant à Gaston Arcand, maire de Deschambault-Grondines, vous comprendrez qu’il n’a pas manqué cette chance de se dire fier du marché qui anime sa municipalité à tous les étés. En tant que membre du conseil d’administration du Fonds Alcoa pour les collectivités durables, M. Arcand a finalement dévoilé que le marché touchera tout près de 23 000 $. Cette somme, on le devine, contribuera à son développement et à sa pérennité.

L’occasion s’y prêtant bien, il est intéressant de mentionner que de nombreuses personnes et organisations appuient le marché d’année en année. Il s’agit la Municipalité de Deschambault-Grondines, des producteurs et des transformateurs, de la coordonnatrice Anne-Marie Melançon, des commanditaires, des députés et des visiteurs. Ces derniers, soit dit en passant, sont de plus en plus nombreux à fréquenter le marché et viennent de plus en plus loin pour en profiter. C’est notamment grâce à eux que les ambitions des fondateurs ont été dépassées, a fait savoir le président Guillaume Baril.

Comme une visite au marché vaut bien plus que mille mots, n’hésitez pas à profiter des treize prochains samedis pour y faire le plein de victuailles et de poignées de main chaleureuses. Pour plus de détails sur ce qui vous y attend, toujours entre 9h et 13h, visitez régulièrement la page Facebook Marché Public Deschambault. À toutes les semaines, vous y trouverez la liste des artisans qui seront de la partie, la fin de semaine venue.

Finalement, lisez ou relisez Un petit marché public avant le grand à Deschambault pour plus d’information au sujet des activités spéciales qui seront présentées dans le cadre du marché cette saison.

marche_deschambault_2juillet2016_1

La grisaille et la pluie n’ont pas eu raison des citoyens-consommateurs qui attendaient le retour du marché avec impatience

marche_deschambault_2juillet2016_2

La Fanfaronetta de Québec, le pianiste Martin Lizotte et le choeur du Patrimoine ont participé au lancement de la dixième saison du Marché public de Deschambault.