En visite dans Portneuf : Alexandre Cloutier veut rassembler, construire et gagner

C’est avec l’intention de devenir chef du Parti Québécois que le député de Lac Saint-Jean, Alexandre Cloutier, parcourt le Québec cet été, histoire de prendre contact avec les différentes populations des régions, et de bien se faire connaître des électeurs qu’il voudrait ultimement séduire par ses idées.  Nous l’avons rencontré lors de son passage à Saint-Raymond le 29 juin dernier.

Alexandre Cloutier se définit lui-même comme un politicien qui croit à l’idée de faire la politique autrement. Quel sens donne-t-il à cette autre façon ? «Plus que jamais, la population est à la recherche de politiciens qui parlent vrai, qui dégagent une authenticité complète et c’est l’objet de mon quotidien. Mon objectif politique a toujours été de donner l’heure juste. Je tiens à porter mes valeurs en entrevue et dans mes actions politiques»,  a-t-il ajouté. « J’aime aller vers les gens » conclut-il, en insistant sur l’importance de rassembler les forces des Québécois autour d’un projet commun.

Certes, l’image du candidat au leadership du Parti Québécois séduit, mais il faudra, ultimement, en arriver à relever le grand défi qui sous-tend l’idéologie du Parti : convaincre la population de la valeur de l’indépendance du Québec. À ce titre, Alexandre Cloutier n’hésite pas : «Il faut, pour se développer, donner aux gens la pleine capacité d’utiliser le maximum de leviers économiques locaux, et ce particulièrement en régions. C’est fondamental pour donner aux jeunes les outils nécessaires pour aller au bout de leurs aspirations, partout au Québec. Et pour réussir cela, il faut d’abord posséder les leviers pour profiter de toutes nos richesses nationales. Il y a de l’espace pour tous les talents quand il est question de construire une nouvelle économie». Pour cela, Alexandre Cloutier croit en l’importance de construire une compréhension collective des tenants et aboutissants de l’idée de former un pays.

Et, en bout de piste, comment croit-il réussir à gagner ? «Je crois que l’expérience est très importante en politique. J’en suis à ma seconde course au leadership et je cumule neuf ans de vie parlementaire. Je suis aussi très fier de mes onze années d’études universitaires, de mes trois élections et de la pratique du droit. Nous sommes dans une conjoncture de renouvellement social et économique du Québec, et ce renouvellement, on le sent jusqu’à l’Assemblée nationale. Je me sens capable d’amener la nouvelle génération dans ce courant, et je trouve qu’il y a quelque chose de très beau là-dedans.

Élu pour la première fois député de Lac-Saint-Jean à l’Assemblée nationale en 2007, Alexandre Cloutier a été réélu à trois reprises sous la bannière du Parti québécois en 2008, 2012 et 2014. Il est aujourd’hui porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation et de persévérance scolaire.

En 2012, il devient le plus jeune ministre du gouvernement du Québec lorsque Pauline Marois le nomme ministre délégué aux Affaires intergouvernementales. Pendant ces 18 mois au gouvernement, il occupe aussi successivement les postes de ministre responsable de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec, en plus de siéger au Conseil du trésor et au Comité des priorités de la première ministre.

En 2014-15, il est candidat à la direction du Parti québécois pour une première fois. Au terme d’une campagne d’idées auquel il livre près d’une centaine de propositions pour le Québec, il obtient l’appui de 30% des membres du Parti québécois, terminant en deuxième position derrière Pierre Karl Péladeau.

Rappelons que c’est à l’automne que les membres du Parti désigneront leur nouveau chef.

alexandre_cloutier