Le FFPE bat son plein, profitez-en!

Le Festival de films pour l’environnement (FFPE) a connu un bel envol et si le vent continue de le porter comme il a su le faire jusqu’ici, c’est sur une note tout aussi remarquable qu’il prendra fin, samedi qui vient. D’ici là, il va sans dire que tous sont invités à en profiter pour faire le plein de cinéma et s’ouvrir, si ce n’est déjà fait, à la cause environnementale.

Mardi soir, donc en plein cœur des festivités du FFPE, le directeur Léo-Denis Carpentier s’est montré content du décollage qu’a connu la treizième édition du festival qu’il a fondé. Plus de cent personnes ont participé au traditionnel Ciné-Souper et les différentes projections faites au Théâtre Les Grands Bois ont toutes attiré leur lot de curieux, nous a-t-il dit avec satisfaction.

Parlant de curieux, une trentaine de cinéphiles ont assisté, hier soir, à la présentation du bloc Arbre & Forêts du festival. D’emblée, trois courts métrages leur ont été servis. Si Deforestación (Déforestation) a permis à tous de découvrir quelques-uns des effets qu’ont eus et qu’ont toujours les coupes forestières faites sur les territoires autochtones du Panama, Forêt mouvante, qui était présenté en première canadienne, a levé le voile sur la déforestation illégale et massive que des géants de l’industrie de l’huile de palme perpétuent en Indonésie. Heureusement, cette seconde production a également mis en lumière le travail d’organisations non gouvernementales qui luttent pour rétablir un certain équilibre entre les hommes et la nature qui les entourent. Quant à la première présentation québécoise de Big Willow, une œuvre succincte mettant en vedette un jeune artiste soucieux de sauver un saule des bulldozers, elle est venue rappeler que la puissance de la créativité est bien plus grande que celle de la destruction.

Dernier film du bloc Arbre & Forêts, mais non le moindre, Le jugement d’Hadwin a vu le public du FFPE être plongé dans la dernière grande forêt pluviale tempérée du monde. Pour être plus juste, c’est dans ce qui reste de ce trésor dévasté par l’industrie forestière que se sont retrouvés les festivaliers alors que leur était présentée la croisade qu’y a menée l’ingénieur et survivaliste Britanno-Colombien Grant Hadwin. S’il a participé activement à l’exploitation de cette forêt, il a bien vite réalisé que ses employeurs ne se souciaient pas des torts irrémédiables qu’ils causaient en y faisant des coupes à blanc. Du coup, il a souhaité alerter la population, mais en posant un geste aussi bouleversant qu’illégal pour y arriver, il s’est plutôt attirer les foudres de tous. Le jugement d’Hadwin est à voir pour quiconque souhaite se frotter à un « compte-rendu fascinant sur l’environnementalisme, l’obsession et le mythe ».

Ce soir (mercredi 27 avril), ce sera au tour des œuvres retenues pour le bloc Agri-Culture d’être diffusées au Théâtre Les Grands Bois. Les courts métrages L’Apiculteuse et J’vous préviens c’est pas gai de même que le long métrage Bientôt dans vos assiettes! (de gré ou de force) meubleront la soirée qui débutera, comme toujours, à 19h30. Deux premières canadiennes attendent les spectateurs!

Pour plus de détails sur la programmation des jours à venir, visitez le www.ffpe.ca. Vous y apprendrez notamment que la soirée de clôture du 30 avril sera animée par la rameuse océanique Mylène Paquette et que les festivités prendront fin avec la présentation du Kabaret Kino de St-Kazimir.

Grand Prix ou Grand Prix Jacques Languirand?

Il y a quelques jours, Line Beaumier, soit l’ex-conjointe de Martine Languirand (décédée en juillet 2015), a affirmé, sur son blogue, que cette dernière a été abusée sexuellement dans son enfance par son père Jacques Languirand. Comme le Grand Prix du FFPE porte le nom de cet homme qui a notamment été à la barre de Par quatre chemins pendant plus de quarante ans, nous avons demandé à Léo-Denis Carpentier ce qu’il comptait faire. Il nous a confirmé que son équipe est « en réflexion » et a, de plus, avoué qu’il trouvait toute cette histoire bien malheureuse.

Mise à jour (28 avril, 8h10) : Mercredi après-midi, les organisateurs ont annoncé qu’ils remettront finalement le Grand Prix du FFPE au meilleur des films présentés cette année.

ffpe_26avril_2016

Le jugement d’Hadwin a été projeté mardi soir dans le cadre du bloc Arbre & Forêts.

Météo Portneuf