Yves Marcotte signe un nouvel ouvrage sur Saint-Basile

Bien qu’Yves Marcotte soit un habitué du travail de moine, il admet avoir relevé un défi des plus ambitieux avec « Recensement du Canada de 1921 pour la paroisse et le village de Saint-Basile ». Il faut dire que cet ouvrage, contrairement à tous ceux que cet auteur prolifique a lancés jusqu’ici, est illustré. Et pas qu’un peu, car on y retrouve plus de 600 photos d’époque.

Fruit de son plus récent labeur, « Recensement du Canada de 1921 pour la paroisse et le village de Saint-Basile » est né de l’envie qu’a eue Yves Marcotte d’en apprendre davantage sur la population basilienne d’il y a cent ans. Pour y  arriver, a-t-il expliqué lors du lancement de son nouvel ouvrage, il a épluché les données du recensement de 1921, soit le document qui allait lui permettre de se rapprocher le plus de son objectif. Du coup, il a été plongé dans le travail des trois recenseurs qui ont alors sillonné ce coin de pays afin de questionner ceux et celles qui l’occupaient.

Question d’offrir un ouvrage intéressant aux lecteurs, Yves Marcotte a écarté certaines informations. Cela dit, il en a conservées tout un lot et ceux qui s’y attarderont sauront y trouver des détails sur chacune des 377 familles qui vivaient à Saint-Basile il y a près d’un siècle. Au total, nous a confirmé l’auteur, elles regroupaient environ 2 400 personnes. C’est seulement 245 de moins qu’aujourd’hui! Vous aurez deviné que les familles y sont maintenant plus nombreuses, mais que la très grande majorité d’entre elles ne comptent que peu d’enfants si on les compare à celles sur qui M. Marcotte vient de remettre les projecteurs.

Au sujet des 600 photos que contient le livre, il est bien de souligner qu’elles mettent en vedette plus du deux tiers des familles de Saint-Basile. Pour arriver à en honorer un tel nombre, sachez qu’Yves Marcotte, qui s’est alors lancé dans d’imposantes recherches, a consulté plusieurs albums de la Société d’histoire de Saint-Basile et qu’il a fait appel aux descendants des Basiliens recensés en 1921. Grâce à sa volonté étonnante et à la collaboration d’un grand nombre de citoyens, force est d’admettre qu’il a enrichi le travail amorcé par les trois recenseurs évoqués plus haut.

Pour ceux qui l’ignorent, mentionnons que M. Marcotte est un habitué des recherches. Pour chacune des municipalités de Portneuf, il a pondu des ouvrages riches des données contenues dans les recensements canadiens réalisés entre 1825 et 1911. Seule sa ville, celle de Saint-Basile, a eu droit à un ouvrage pour l’année 1921. À moins qu’il change d’avis, Yves Marcotte nous a confié avoir complété tout le travail qu’il souhaitait accomplir en cette matière.

Pour vous procurer « Recensement du Canada de 1921 pour la paroisse et le village de Saint-Basile », rendez-vous chez Tissus Manon. Le coût est de 30 $ la copie.

Des nouvelles de la Société d’histoire

Tout juste avant le lancement du livre d’Yves Marcotte, lequel a été fait à la bibliothèque Au fil des mots, la Société d’histoire de Saint-Basile a tenu sa vingt-quatrième assemblée générale annuelle. Entre autres choses, cette rencontre a vu le président Charles Beaudry présenter le rapport des plus récentes activités de l’organisation.

L’été dernier, a-t-il dévoilé, une étudiante a indexé et numérisé 4 365 entrées pour la société. Si cette dernière décroche une nouvelle subvention d’Emploi été Canada, de nouvelles entrées pourront être faites au cours de la prochaine saison chaude. Toujours en 2015, un comité consultatif de toponymie a été créé dans le but que des suggestions de noms pour les nouvelles rues et les futurs lieux publics soient faites à la Ville de Saint-Basile. Conférence, projet d’album du 150e, diffusion d’articles et présence au Marché de Noël ont également occupés l’organisme, pour ne nommer que quelques activités.

Toujours lors de l’assemblée, des remerciements particuliers ont été faits à Marie-France Alain et Jeannine Bourgeois. Ces « pionnières » ont beaucoup fait pour la Société d’histoire qui a souhaité le souligner officiellement. À l’instar de M. Beaudry, sachez qu’elles ont été réélues sans opposition lors des élections qui ont été tenues avant qu’Omer Germain propose, comme le veut la tradition, la levée de l’assemblée.

yves_marcotte_recensement1921

Yves Marcotte montre son plus récent ouvrage en compagnie du président de la Société d’histoire de Saint-Basile Charles Beaudry. Soulignons que ce dernier a qualifié le « Recensement du Canada de 1921 pour la paroisse et le village de Saint-Basile » de « magnifique  travail ».