TDA/H : Le Camp de Portneuf a changé la vie de plusieurs enfants

Cet été, le Camp Portneuf a offert un tout nouveau programme dans le cadre de son camp de vacances. Deux semaines durant, des jeunes âgés de sept à seize ans vivant avec un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) y ont été accueillis par des intervenants spécialement formés pour cette « expérience novatrice » des plus réussies.

Si on parle aujourd’hui des retombées du programme Azimut 360, c’est que des retrouvailles viennent d’être organisées pour les enfants et les adolescents ayant profité de ce programme de même que leurs parents. Au total, une dizaine de familles y ont pris part avec plaisir.

L’objectif de cette activité, nous a fait savoir la directrice du Camp Portneuf Marie-Pierre Lacasse, était de permettre à tout ce beau monde de se revoir en sol raymondois. Si les jeunes ont tissé des liens pendant leur camp, les parents, précisons-le, avaient eu la chance de se rencontrer lors d’une rencontre préparatoire tenue au printemps. Certains sont même devenus amis!

Les retrouvailles, qui devaient aussi permettre aux participants de développer un sentiment d’appartenance encore plus grand envers le Camp Portneuf, ont permis de confirmer le succès du programme Azimut 360.

Entre autres exemples, un enfant qui refusait jusqu’à cet été d’aller jouer dehors, en raison de diverses craintes, a trouvé la confiance nécessaire pour y arriver sur les rives du lac Sept-Îles. « Vous avez changé notre enfant », ont expliqué ses parents. Un autre couple s’est dit surpris que leur enfant n’ait pas été expulsé, car personne n’était arrivé à le garder au cours des sept dernières années.

Autre beau succès s’il en est, un enfant protégé par la DPJ et vivant avec d’importants problèmes est arrivé, après son passage au Camp Portneuf, à prendre le chemin de l’école et à suivre des cours de gymnastique. Auparavant, rien de tout cela n’était possible pour lui.

Il va sans dire que pour Marie-Pierre Lacasse, de telles histoires confirment que les activités proposées lors du camp de vacances réservé exclusivement aux jeunes vivant avec un TDA/H, au-delà du plaisir qu’elles ont pu procurer aux participants, ont été autant de moyens de développer leur confiance en soi, leurs habiletés sociales et leurs capacités à analyse leur environnement.

Grâce à la collaboration de Panda Capitale-Nationale, une association qui se dévoue aux personnes atteintes de TDA/H et à leurs proches, le Camp Portneuf se réjouit donc d’être arrivé à améliorer la vie des membres de la première cohorte du programme Azimut 360. À cela, il importe d’ajouter que Mme Lacasse et son équipe sont bien fières d’avoir permis à plusieurs parents de former une nouvelle communauté sociale.

Ce bilan fort intéressant, nous a confirmé Marie-Pierre Lacasse, permet d’ores et déjà d’affirmer que le programme sera de nouveau au programme l’été prochain. Cette fois, il pourrait être offert sur une période de quatre à six semaines. Profitons-en pour préciser qu’à chaque semaine, trente-deux jeunes peuvent y participer.

Halloween et compagnie

Le samedi 27 octobre, le Camp Portneuf sera l’endroit où se rendre pour visiter une vraie maison hantée. Alors que les plus jeunes aimeront s’y rendre en après-midi, une version un peu plus effrayante sera servie aux enfants de dix ans et plus en soirée. L’an dernier, les responsables ont accueillis sept cents « Halloweeneux » et ils espèrent évidemment en rencontrer au moins autant cette année.

Pour avoir plus de détails sur les différents services et activités que propose le Camp Portneuf, il suffit de se rendre au www.camp-portneuf.com. Sa page Facebook est également à visiter.