Agnès Riverin et son « Influence gravitationnelle » au Centre multifonctionnel

Jusqu’au vendredi 26 octobre, Agnès Riverin présente son exposition au Centre multifonctionnel Rolland-Dion de Saint-Raymond.

Cette artiste multidisciplinaire y présente son travail numérique de ces dernières années.

Au total, 14 oeuvres sont accrochées au centre d’exposition de la verrière, sous la thématique principale des « astres occlus ». De grandes oeuvres sur fond noir, où l’artiste s’intéresse à jouer entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas.

Cette série d’estampes numériques à tirage très limité est donc basée sur des photos macro que l’artiste réalise elle-même. « Beaucoup de ces photos donnent l’impression que c’est un ciel étoilé mais ça ne l’est pas. La photo macro fait apparaître des choses extraordinaires qu’on ne verrait pas autrement et donne des formes inusitées », explique Mme Riverin.

Elle travaille tant sur le grand que le petit. « Le microcosme et la macrocosme sont pas mal la même chose », dit-elle.

L’oeuvre consiste en un découpage qui peut contenir jusqu’à 60 couches différentes d’images, qui sont modifiées, découpées et assemblées.

Son exposition « Influence gravitationnelle » se promène à travers le Québec depuis un moment, et continuera d’y voyager jusqu’en 2020.

L’exposition au Centre multifonctionnel, dont le vernissage a eu lieu le jeudi  27 septembre, est sa première à Saint-Raymond, et sa première dans la région de Québec depuis longtemps.

Mme Riverin pratique son art depuis une trentaine d’années. Elle compte environ 40 expositions solo à son actif à travers le Québec.

Outre l’art numérique, ses autres disciplines sont l’huile sur bois, la sculpture de bas et haut relief, et la production d’art public via le programme d’intégration des arts à l’architecture. C’est en vertu de ce programme qu’elle a réalisé l’oeuvre circulaire exposée sur la devanture de la Maison Plamondon.

Agnès Riverin est résidente de Saint-Raymond depuis 2010.