Lac Bison : mission accomplie !

C’est une coupure de ruban attendue depuis trois ans qui a eu lieu samedi en milieu d’après-midi au lac Bison de Saint-Raymond.  

La température parfaite qui a marqué tout l’été 2018 (et qui prévalait encore samedi dernier) s’est avérée idéale pour la reconstruction d’un barrage.

C’était donc un bel aboutissement et une belle récompense qui était célébrés tout près du nouvel ouvrage. Récompense méritée au terme de trois ans de travail et d’énergie, en vue de restaurer ce magnifique lieu de vie « actif, paisible et rassembleur ».

Rappelons brièvement les faits. Le 24 juin 2015, le barrage du lac Bison cède brusquement, si rapidement que le lac se vide de toute son eau en quelques minutes seulement. On ne saura jamais la raison exacte de la rupture de cette digue de retenue de 110 mètres sur une hauteur de 7,50 mètres, bien qu’on soupçonne que l’infiltration d’eau en soit la cause possible.

Dès le lendemain de cet événement dramatique, un comité s’est formé afin de décider de la suite des choses. Trois ans plus tard, comme résultat de leur travail, la reconstruction du barrage de type digue et déversoir en enrochement a lieu en juin et juillet 2018, sur six semaines au lieu des quatre prévues, ce qui a permis de creuser plus profondément pour aller chercher la base du fond du lac. Le sable et la glaise ont servi à la construction de la digue et du déversoir.

La superficie du lac Bison est de 2,50 km carrés et sa capacité de retenue de 54 000 mètres cubes.

Le projet de plus d’un demi million est en majeure partie financé par un prêt de 548 149,06 $ de la Ville de Saint-Raymond, que les 53 « matricules » rembourseront sous forme de taxe sectorielle échelonnée sur 25 ans. Cette taxe sectorielle concerne donc tous les propriétaires riverains (une vingtaine) et les propriétaires de lots ayant un accès notarié au lac.

En outre, la Ville a octroyé un montant de 25 000 $, auquel s’est ajoutée la contribution de 900 $ du député Michel Matte. L’Association avec l’assistance du député fédéral Joël Godin, travaille à obtenir d’autres subventions ou fonds d’aide afin d’aménager les berges.

La Ville a profité de cette période de travaux pour installer, à ses frais sur la servitude de la rue Gingras, une borne-fontaine sèche constituée d’une crépine placée dans le lac et qui en cas d’incendie, permettra aux pompiers d’y puiser l’eau directement.

Le président de l’Association du domaine du lac Bison, Sylvain Pothier, a déclaré que « le conseil d’administration est vraiment fier du résultat. Non seulement le budget a été respecté, mais les propriétaires se sont réappropriés le lac. Nous pouvons dire mission accomplie ! »

lac_bison_ruban3

lac_bison_ruban2

En haut : le lac Bison restauré, et ci-haut : le déversoir en enrochement

En-tête : le lac est restauré, le président de l’Association du domaine du lac Bison, Sylvain Pothier a coupé le ruban en compagnie des autres membres du conseil d’administration et autres invités.