Vincent Caron : « Une seule personne sans médecin de famille, c’est une personne de trop »

Le candidat de la Coalition Avenir Québec (CAQ) dans Portneuf, Vincent Caron, a tenu aujourd’hui son second point de presse depuis le début de la campagne électorale. Plusieurs sujets ont été abordés, au premier rang desquels la santé.

À moins de 20 jours des élections provinciales, le candidat caquiste a réuni les médias au local électoral de Saint-Basile.

La santé a été le premier thème abordé. « Comme la plupart des Portneuvois, je n’accorde plus aucune confiance aux promesses libérales, mon engagement sera de m’assurer que les promesses faites la veille de l’élection se concrétisent », a d’emblée lâché M. Caron. Il a dénoncé en ce sens la lenteur du gouvernement libéral dans le dossier du TACO, obtenu « curieusement la veille du déclenchement des élections ».

Le candidat a déploré le fait que près de 4000 personnes soient orphelines de médecin de famille dans la région, et environ 600 sur liste d’attente. « C’est inacceptable, a-t-il lancé. Une seule personne sans médecin de famille dans Portneuf, c’est une personne de trop. » Concernant les groupes de médecine familiale (GMF), il a estimé que ceux-ci offraient de bonnes plages horaires, mais qu’il était possible de faire mieux, notamment dans le nord de la région.

Pour ce qui est de la représentativité de Portneuf au sein du conseil d’administration du CIUSSS de la Capitale-Nationale, M. Caron a assuré qu’en cas de victoire le 1er octobre, il mettrait tout en œuvre pour que des personnes de la région puissent y siéger.

Il a par ailleurs affirmé que les mesures que comptait prendre la CAQ pour offrir une meilleure qualité de vie aux aînés (soutien plus adéquat des soins à domicile et une nouvelle politique nationale pour les proches aidants) auraient des répercussions majeures dans Portneuf.

Pour conclure sur le thème de la santé, le candidat a indiqué que le Comité Santé Portneuf et la population pouvaient compter sur son engagement, « celui de travailler avec eux et non pas contre eux. »

Internet, tourisme et main d’œuvre
Vincent Caron a rappelé que son parti s’engageait à investir 400 millions de dollars sur 4 ans pour que toutes les communautés du Québec aient accès à l’Internet haute vitesse et à une couverture téléphonie cellulaire large bande de qualité. « L’accès à l’Internet partout dans Portneuf n’est pas un luxe, c’est une nécessité pour notre économie », a-t-il déclaré.

Question tourisme, le candidat veut aider à l’avancement du dossier de la revitalisation du quai de Portneuf s’il est élu. Il a évoqué des espaces à protéger et à mettre en valeur le long du fleuve, ainsi que l’amélioration de l’offre d’hébergement pour les touristes.

Enfin, sur le thème du manque de main-d’œuvre, M. Caron a qualifié le bilan libéral de véritable échec. « Près de 80 % des immigrants s’installent dans les cinq plus grandes villes de la province alors qu’environ 50 % des emplois disponibles se trouvent en région », s’est-il désolé. Il a mentionné que la CAQ comptait « éliminer les obstacles inutiles à la reconnaissance de compétences professionnelles valides ». Pour Portneuf, il reconnaît ne pas avoir de « solutions miracles », mais soutient vouloir faire preuve d’imagination et poser « des gestes de séduction », mentionnant l’idée d’amener des immigrants en car pour leur faire visiter la région.

« Je vais travailler fort pour trouver des solutions applicables localement », a-t-il souligné. Il entend par ailleurs revaloriser les métiers liés au travail dans les manufactures et lutter davantage contre le décrochage scolaire.

La semaine prochaine, Vincent Caron abordera les thèmes de la famille et de l’éducation lors d’un nouveau point de presse.

À lire également : Vincent Caron établit son bureau électoral à Saint-Basile