VIDÉO – Un café avec… Stéphane Lacasse

Originaire du petit village de 350 habitants de Sainte-Florence dans la Matapédia, Stéphane Lacasse a pris un congé sans solde de son poste de conseiller politique auprès du ministre Laurent Lessard, afin de se présenter comme candidat libéral dans La Peltrie.

Après ses études collégiales et universitaires à Rimouski, M. Lacasse a déménagé à Québec où il a été employé chez les Jeunes Libéraux.

La vision était celle de l’équilibre budgétaire du gouvernement libéral, « ça me rejoint, et j’ai décidé de m’impliquer », clame Stéphane Lacasse. Après avoir travaillé pendant deux ans comme attaché politique de Sam Hamad dans Louis-Hébert, il a délaissé la politique un moment pour travailler chez Force Avenir pendant cinq ans.



Il a eu l’occasion de parcourir le Québec et de parler beaucoup d’éducation, une de ses principales valeurs.

Revenu à la politique, il travaille depuis quatre ans comme conseiller politique dans les différents cabinets du ministre Laurent Lessard, soit la Forêt, les Transports et l’Agriculture.

Le jour même du déclenchement de la campagne électorale, le 23 août, il laissait son poste pour se lancer en campagne.

Pourquoi il ferait un bon député ? Les valeurs qu’il invoque sont celles de l’intégrité, de l’écoute des citoyens, du travail et de la détermination. « Pour moi, un député est quelqu’un qui prend les préoccupations des gens et essaie d’amener une solution. Les gens ne veulent pas de grandes révolutions au Québec, mais ils veulent améliorer leur qualité de vie ».

Il voit La Peltrie comme un comté divisé en deux, la couronne sud et la couronne nord, où notamment on manque de médecin, et où il faut travailler sur la fluidité du transport et de la mobilité.

Texte et entrevue : Gaétan Genois
Réalisation : Guillaume Rosier