Christian Hébert lance sa campagne électorale à Donnacona

Jeudi dernier en fin de journée à Donnacona, c’était au tour du candidat péquiste Christian Hébert de procéder au lancement de sa campagne.

Cela s’est fait en présence des partisans et des ténors du Parti Québécois dans Portneuf, dont plusieurs militent et s’impliquent de longue date. Ce qui ne l’a pas empêché de mettre l’accent sur la relève.

« Si vous me voyez comme candidat, c’est que notre première valeur est la relève, encore la relève, toujours la relève, dans le secteur agricole, dans le secteur industriel, partout ».

Soutenant avoir l’appui des jeunes, M. Hébert clame que, « quand on me voit dans des groupes, on voit autant de têtes blanches ».

Avant de tenir ces propos, Christian Hébert avait entamé son allocution en remarquant que cette campagne est particulière. « Une campagne qui se distingue sur une chose, soit les valeurs qu’on a comme Portneuvois et Portneuvoises, qui ont fait que je suis établi dans Portneuf. Ma terre, ma maison, mon mode de vie, ce n’est pas juste parce que c’est beau, mais parce que les gens y sont incroyables », a soutenu le fondateur et propriétaire de l’exploitation agricole Domaine Hébert.

Il a évoqué sa rencontre avec le Premier ministre Philippe Couillard aux Fêtes gourmandes de Neuville où il avait son kiosque.

« Regardez les politiciens, lui avait fait remarquer quelqu’un du public présent, ils sont tous pareils, regarder le péquiste qui a trinqué avec le PM sortant ».

« Je tiens à répéter, a rétorqué le candidat, que dans une activité comme celle-là, si je travaille sur une valeur, c’est de défendre ma vision, la visibilité et la promotion de Portneuf pour qu’on ait un rayonnement partout à travers le Québec, ajoutant qu’après avoir trinqué avec feu Arthur Porter et avec le dictateur de l’Arabie saoudite, le PM a eu l’occasion de trinquer avec le  chevalier Hébert, médaillé de l’Ordre du mérite agricole ! ».

M. Hébert indique que ce sont les valeurs qu’il partage avec tous les membres du PQ, soulignant au passage que son parti, tant dans Portneuf qu’au niveau national, est celui qui compte le plus de membres.

« Notre programme, nos engagements, ne sont pas réalisés par deux ou trois personnes dans un bureau, c’est une consultation de tous nous autres, avec un programme et des engagements qui sont à notre image », dit-il. Il poursuit en expliquant que si on veut inviter les gens à venir s’établir dans Portneuf, il faut qu’il y ait un avenir et les services qui viennent ensuite, et tout ça doit reposer sur un plan concentré sur le long terme.

Une valeur que Christian Hébert met de l’avant est la valorisation de l’éducation, non seulement au niveau des enfants et des jeunes, mais aussi la valorisation de la profession d’enseignant.

Selon lui, le discours politique des autres partis ne parle que de Québec, avec le troisième lien et le prolongement de la 40, « pour lesquels on est prêts à investir des milliards, mais rien au niveau de la vitalité de nos localités ».

« Le dynamisme de Portneuf, c’est avec ça qu’on est prêts à travailler avec tous les intervenants. Tous les citoyens le voient, on vit ici, on travaille ici et on décide ». S’il a la parole facile et abondante, le candidat péquiste assure qu’il sait aussi et surtout écouter. Christian Hébert a établi son bureau au 315, rue de l’Église à Donnacona.