De la marge au grand écran

Après avoir connu un beau succès en tant que roman, voilà que La Gang des exclus promet d’en avoir au grand écran. C’est que l’artiste pluridisciplinaire MiK Landry a choisi d’adapter cette histoire vraie et d’en faire un long métrage documentaire.

Il y a quelques années, nous a raconté MiK Landry, c’est alors que sa femme Annie Verret et lui discutaient qu’il a découvert l’existence de « la gang des exclus ». Lorsqu’elle fréquentait l’école secondaire de Donnacona, lui a-t-elle raconté, des élèves rejetés et victimes d’intimidation ont choisi de s’unir dans l’adversité. Elle était du lot.

Voyant là une histoire des plus inspirantes, MiK Landry a invité son amoureuse à mettre le projet d’écriture qui l’occupait alors de côté. Il souhaitait qu’elle puisse ainsi s’investir pleinement dans la création de ce qui est devenu La Gang des exclus, soit un livre où se trouve une « solution à l’intimidation ».

mik_landry

MiK Landry a relevé un nouveau défi en se lançant dans la réalisation d’un long métrage.

À l’heure où une réédition du roman est envisagée, celui qui aime explorer différentes formes d’expression nous a dit que la réalisation d’un long métrage « collait à sa démarche artistique ». C’est qu’en plus d’être un mordu de littérature, il aime toucher à la musique et au cinéma.

Au sujet du film, sachez qu’il fait à la fois place à la fiction et au documentaire. Des adolescents de l’école secondaire de Donnacona ont accepté de reconstituer la bande d’Annie Verret devant la caméra. La comédienne professionnelle Chrystelle Quintin, qui joue le rôle principal, les a épaulés alors qu’ils prenaient part au tournage. Ajoutons que les amateurs de rap reconnaîtront aussi Son-G à l’écran.

chrystelle_quintin

La comédienne Chrystelle Quintin joue le rôle principal dans La Gang des exclus.

Quant à Annie Verret, elle témoigne de son histoire d’exclue dans le film. Des entrevues qui ont été faites avec un psychologue et un représentant de la Sûreté du Québec font également partie de l’œuvre.

Pour ce nouveau projet, on s’en voudrait de ne pas souligner que MiK Landry s’est entouré d’une solide équipe. Sébastien Hamel, Éric Laroche et Stacy Ann Murray ont respectivement contribué à la concrétisation du film en tant que directeur photo, preneur de son et scripte.

Soirée de première

Comme « nous sommes tous touchés par l’intimidation », MiK Landry estime que La Gang des exclus s’adresse à tout le monde. Si vous avez envie de voir ce long métrage, vous en aurez l’occasion le vendredi 7 septembre prochain.

Lors de la soirée de première, c’est à compter de 19h que les intéressés seront accueillis à l’école secondaire de Donnacona. La projection du film débutera à 19h30 et sera suivi, à 20h35, d’une prise de parole de MiK Landry.

Pour réserver sa place, il faut acheter des billets (6 $) sur Facebook. Vous en trouverez également à la porte le soir de la projection. Pour plus de détails sur La Gang des exclus, c’est aussi sur Facebook que ça se passe.

Photo principale : Image extraite du film La Gang des exclus