La restauration se poursuit au Couvent de Deschambault

Ce matin, une annonce fort importante a été faite concernant la rénovation et la restauration de l’ancien couvent de Deschambault. Plus de 1,2 M $ seront investis dans la prochaine phase des travaux qui doivent redonner leurs lettres de noblesse à la toiture, à plusieurs fenêtres de même qu’aux galeries de ce bâtiment patrimonial.

Devant les médias et quelques invités, Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert et secrétaire parlementaire du ministre des Finances, a dévoilé que le gouvernement du Canada investirait plus de 407 000 $ dans ce projet qui « va bien servir la communauté ».

vieux_couvent_deschambault2018_1

Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert et secrétaire parlementaire du ministre des Finances

Dans la foulée, le député de Portneuf Michel Matte a annoncé que Québec investirait également plus de 407 000 $ dans les prochaines rénovations qui doivent être faites au couvent. Le troisième et dernier tiers de la facture, a-t-il ajouté, sera payé par la Municipalité de Deschambault-Grondines.

Les sommes versées par le fédéral et le provincial, sachez-le, proviennent du Nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec, volet Infrastructures provinciales-territoriales – Fonds des petites collectivités.

Comme de la musique

Étant donné que le Couvent de Deschambault abrite notamment l’École de musique Denys-Arcand (ÉMDA), le maire Gaston Arcand a affirmé que l’aide gouvernementale annoncé par MM. Lightbound et Matte « résonne comme une musique à nos oreilles ».

Il faut dire que la pérennité de ce « joyau patrimonial et communautaire » est d’une haute importance pour Deschambault-Grondines qui, au cours des quatre dernières années, a investi plus de 485 000 $ dans sa réfection avec ses partenaires.

vieux_couvent_deschambault2018_2

Diane Vincent et Gabriel Ouellette (au centre), de l’ÉMDA, sont entourés de Bernard Gaudreau, préfet de la MRC de Portneuf Bernard Gaudreau, Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert et secrétaire parlementaire du ministre des Finances, Gaston Arcand, maire de Deschambault-Grondines, et Michel Matte, député de Portneuf.

Précisons que les locaux du couvent sont occupés à 60 % par l’ÉMDA. L’espace restant est utilisé par la fabrique, la bibliothèque municipale et des groupes communautaires. L’ouvroir local s’y trouve également.

Le cœur de l’ÉMDA

Pour le directeur de l’ÉMDA Gabriel Ouellette, l’ancien couvent est « le cœur de l’école » et les travaux à venir sont « la meilleure nouvelle » qui soit pour Deschambault-Grondines. Il a profité de l’occasion pour indiquer que 930 inscriptions ont été enregistrées par l’école cette année, soit 500 de plus qu’il y a cinq ans.

Quant à Diane Vincent, présidente de l’ÉMDA, elle a salué l’engagement des trois paliers de gouvernement qui investiront dans les travaux qui seront faits en 2019. « Faire vivre le patrimoine, c’est croire en l’avenir de la communauté », a-t-elle dit penser en confirmant que les 1,2 M $ promis serviront spécifiquement à cela.

Photo principale : Le Couvent de Deschambault abrite notamment l’École de musique Denys-Arcand.