Marathon du Mont-Blanc : Portneuf relève le défi

C’est un groupe de dix passionnés de course réunis sous la bannière Coureurs des bois Duchesnay, qui comme tous bons athlètes, voulaient repousser leurs limites.

L’occasion s’est présentée avec la 40e édition du Marathon du Mont-Blanc, qui s’est déroulé le 1er juillet dernier avec départ de Chamonix.

Le groupe de coureurs et coureuses de Pont-Rouge, Québec, Saint-Raymond, Saint-Basile, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier et Fossambault-sur-le-Lac, s’était envolé pour la France dès le 25 juin, histoire de s’acclimater, d’abord avec la condition du terrain en bonne altitude, mais aussi avec le décalage horaire de six heures avec la France.

marathon_du_mont-blanc1

Tout le groupe a pris la pose au départ…

Les coureurs ont ressenti de façon plus ou moins forte les effets des plus de 2000 pieds d’altitude.

Mais c’est évidemment la vague de chaleur extrême et la canicule, comme celle que nous avons également subi au Québec, qui s’est avéré un facteur important.

« C’était trop chaud pour être vraiment à l’aise, dit l’une des participants, la Raymondoise Marjorie Alain. On a annulé le Marathon de Montréal pour moins que ça ».

De fait, il faisait 35 degrés en altitude, et facilement 40 à l’arrivée en plein coeur de Chamonix. « ll n’y a pas d’humidité là-bas, c’était de la chaleur pure », commente Mme Alain.

L’une des conséquences a été un fort taux d’abandon, mais aussi des temps plus lent que prévu pour l’ensemble des athlètes.

Deux participants portneuvois étaient inscrits au parcours de 90 km, soit le couple catherinois Karine Nadeau et Jean-Bernard Douville. Mme Nadeau a  terminé 192e sur les 677 qui ont terminé cette épreuve impressionnante, et s’est classée 7e de sa catégorie V1 Femmes. Son temps est de 17 heures 59 minutes 14 secondes.

Mais ce qui est encore plus impressionnant, c’est le courage et la tenacité dont elle a fait preuve. Lors d’une chute au 15e kilomètre, Karine s’est fracturé la main, ce qui ne l’a nullement empêché de parcourir les 75 autres kilomètres.

La meilleure du groupe dans le 42 km (qui était en réalité un 44 km) a été Marjorie Alain, qui a terminé 65e de sa catégorie Sénior Femmes, et 92e femme sur 883. Son temps est de 7 heures 35 minutes 35 secondes.

marathon_du_mont-blanc3

… puis à la fin du marathon.

« Nous on le faisait dans un objectif de participation et de réussir le parcours. Ça a vraiment été une expérience exceptionnelle dans un décor à couper le souffle ». Dans ce paradis de la trail qu’est Chamonix, les coureurs terminaient le parcours en altitude avec vue sur cette splendeur de la nature qu’est le Mont Blanc…

Un total 6595 coureurs et coureuses inscrits dans sept catégories ont franchi la ligne d’arrivée.

Lisez notre article précédent.

Consultez l’ensemble des résultats.

Photo d’en-tête : Marjorie Alain sur le point de franchir la ligne d’arrivée.