Mundial : les propriétaires fêtent leurs 10 ans à la barre

 Il y a 10 ans, trois hommes d’affaires de Saint-Raymond se portaient acquéreur du restaurant-bar Le Mundial, sur la rue Saint-Joseph. Jean-François Drolet avait l’expérience des cuisines, Vincent Légaré connaissait bien le service, et Michel Pépin maîtrisait les chiffres.

Depuis, les trois ont relevé de beaux défis, notamment leur belle association avec Au Chalet en Bois Rond, leur service de traiteur, et l’achat de la maison voisine où ils opéreront bientôt, à l’étage, une salle de réception de quelque 60 places.

Cette maison qu’ils ont rachetée de la Caisse Desjardins accueille déjà dans ses locaux la Boucherie des Chefs. À l’arrière, les proprios du Mundial aménageront une nouvelle cuisine pour leur service de traiteur.

Mais revenons au Mundial comme tel. Fondé en 1999, MM. Drolet, Légaré et Pépin l’ont acheté de Pierre-Paul Duplain et Agathe Moisan, il y a donc 10 ans. Ces derniers les ont d’ailleurs aidés et guidés au début de leur expérience de restaurateurs propriétaires.

Le resto compte 60 places intérieures, plus 45 sur la terrasse principale, et 30 autres sur la terrasse de côté qui est non couverte, donc ouverte seulement quand il fait beau.

La terrasse de devant est chauffée lorsque nécessaire, ce qui permet de prolonger la saison tant au début qu’à la fin.

La table d’hôte du jeudi au dimanche est renouvelée chaque fin de semaine et on y retrouve au menu, poisson, fruits de mer, gibier, steak, etc. La viande provient évidemment de la Boucherie des Chefs, et les fromages d’Alexis de Portneuf.

Composé à très grande majorité de la clientèle locale pendant l’hiver, l’achalandage est alors plus grand le midi. L’été, le resto accueille de nombreux touristes et villégiateurs et cette clientèle estivale vient plus souvent le soir.

« On a toujours des projets, confie « Jeff » Drolet, on y va étape par étape. Ça a très bien été depuis le début ».

Un mot sur le chef Jean-François Drolet, qui a débuté dans les cuisines dès l’âge de 15 ans à l’auberge La Bastide, grâce au programme local Jeunesse à l’ouvrage (remplacé depuis par les CJS). Il y a oeuvré pendant une dizaine d’années, avant d’aller suivre une formation d’un an et demi au centre de formation professionnelle Wilbrod-Bhérer.

Puis il séjourne six mois en France, plus précisément en Bretagne où il est embauché dans un hôtel.

De retour au pays, il travaille dans les cuisines du Roquemont, de la Bastide et pour Stadacona Aventures, avant de décider, avec ses deux associés actuels, d’acheter le Mundial.

Aujourd’hui, on y compte une trentaine d’employés, une belle équipe dont le noyau est resté le même.

« On mise sur la qualité du service, clame M. Drolet, on veut que les clients vivent une belle expérience, qu’ils mangent bien ».

mundial3

Photo • Les trois propriétaires du resto-bar Le Mundial : Jean-François Drolet, Michel Pépin et Vincent Légaré