La CBJC « saute à l’eau » et rouvre la passe migratoire

Question de contrer « l’érosion du saumon dans la conscience collective », a déclaré Claude Sauvé, président de la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier (CBJC), la passe migratoire de Cap-Santé a été rouverte aux visiteurs après un hiatus de quatre ans. La montaison battant actuellement son plein, l’organisme n’aurait pu choisir de meilleur moment pour annoncer cette bonne nouvelle.

En mai 2014, on se souviendra que la rupture du barrage se trouvant sur la rivière Jacques-Cartier, entre Donnacona et Cap-Santé, a rendu la passe migratoire inutilisable. Maintenant que tout est rentré dans l’ordre, vous comprendrez que la CBJC souhaite que les citoyens et les touristes profitent en grand nombre de la montaison pour en apprendre davantage sur le saumon atlantique.

Au nom de l’équipe qui l’entoure, Claude Sauvé a fait savoir qu’il importait que la passe migratoire rouvre sans plus tarder. Il faut dire que cette installation permet au saumon de franchir le barrage, de remonter jusqu’à une cage de capture et d’être transporté somme toute aisément vers de meilleurs sites de fraie.



À cela, il faut ajouter que le site permet aux curieux de découvrir gratuitement la migration du saumon, le barrage de retenue des eaux et la centrale hydroélectrique qui se trouvent sur le site. Sept jours sur sept, de 9h30 à 17h, les visiteurs peuvent compter sur un interprète, un petit parcours et des panneaux d’interprétation pour satisfaire leur soif de connaissance.

Avec l’aide de ses précieux partenaires, la CBJC, a expliqué Claude Sauvé, a fait « un premier pas vers l’amélioration continue de l’offre d’interprétation du site » de la passe migratoire. Sont notamment à venir l’amélioration des installations d’accueil et la mise en valeur de l’embouchure de la rivière à saumon la plus à l’ouest du Québec.

passe_migratoire_juillet2018_1

Les saumons doivent remonter la passe pour avant d’arriver à la cage de transport.

L’occasion étant belle de le faire, le maire de Cap-Santé Michel Blackburn a profité de la réouverture du site pour rappeler que le projet du Parc régional linéaire de la Jacques-Cartier est toujours en branle. Sa réalisation rimera avec la création d’un lien unique entre Cap-Santé et Donnacona qui, selon M. Blackburn, « bénéficiera aux deux communautés » concernées. Il va sans dire que la passe migratoire sera incluse dans ce parc.

Alors que c’est actuellement le meilleur moment de l’été pour voir des saumons à la passe migratoire, le site sera ouvert jusqu’au 27 août. Pour y accéder, il faut se rendre sur le Chemin du Roy (route 138) puis emprunter le Chemin de la passe migratoire dont l’entrée se trouve à la hauteur de la rue de la Falaise.

passe_migratoire_juillet2018_2

La passe migratoire vient de rouvrir et les touristes sont déjà au rendez-vous.

Cette année, les responsables s’attendent à capturer de 250 à 300 individus à Cap-Santé, soit bien moins que lors des grosses années au cours desquelles près de 700 saumons sont transportés de la passe migratoire jusqu’à Valcartier, Sainte-Catherine et au Parc national de la Jacques-Cartier.

La CBJC et le saumon

Ce n’est un secret pour personne, mais rappelons tout de même que cela fait trente-neuf ans que la CBJC veille à la réintroduction du saumon atlantique dans la Jacques-Cartier. Comme rien n’est encore gagné, un moratoire sur la pêche sportive est imposée dans ce cours d’eau depuis 2004 et, depuis 2009, il est absolument interdit d’y pêcher le saumon.

Pour plus d’information sur le saumon atlantique et les activités de la CBJC, vous pouvez visiter le www.cbjc.org ou composer le 1 888 875-1120.