Trois journées pour découvrir les moulins

De vendredi à dimanche, les Journées des moulins seront célébrées à l’échelle de la province et seront une belle occasion de visiter des bâtiments qui ont été témoins d’une autre époque. Dans Portneuf, ce rendez-vous chapeauté par l’Association des moulins du Québec promet d’attirer bien des amateurs de patrimoine à Deschambault-Grondines.

Si vous connaissez moindrement cette municipalité, vous aurez déjà compris que c’est au Moulin de La Chevrotière et au moulin banal de Grondines que seront attendus les intéressés.

Brièvement, profitons-en pour rappeler que le Moulin de La Chevrotière est classé depuis 1976. Sur le site Web des Journée des moulins, on lit qu’« il est acquis par la municipalité de Deschambault en 1978 avant d’être restauré ». Sa construction remonte à 1802.

Le Moulin de La Chevrotière vaut le détour à lui seul, mais c’est aussi le cas de l’exposition Savoir – faire – durer : l’art des gens de métier qui s’y trouve. Rappelons qu’un volet de l’expo temporaire Sorti du bois, dont nous vous avons parlé récemment, s’y trouve également.

moulin_grondines

Le moulin banal de Grondines se dresse en bordure du fleuve.

Quant au moulin banal de Grondines, il est fouetté par les vents du fleuve depuis 1674. On doit sa construction au meunier Pierre Mercereau et sa restauration de 1980 à la municipalité de Grondines.

Ce moulin à vent, qui « se présente comme une tour cylindrique de trois étages en maçonnerie de pierre, recouverte d’un crépi blanchi et coiffée d’une toiture conique couverte de bardeaux de bois », est classé bien culturel depuis 1984.

Pour plus de détails sur les Journées des moulins, n’hésitez pas à visiter le www.lesjourneesdesmoulins.com. Les plus curieux aimeront aussi aller faire un tour sur le site Web de Culture et patrimoine Deschambault-Grondines.

Photo principale : Le Moulin de La Chevrotière a été construit en 1802 et est classé depuis 1976.